Kot : faut-il une assurance particulière pour ce type de logement?

Chez On n'est pas des pigeons, on s'est déjà beaucoup intéressé à la rentrée des classes des plus petits. A présent, on va aussi s'intéresser aux plus grands qui vont entamer des études supérieures et qui vont peut-être quitter la douce maison familiale pour loger dans un kot ...

Dans ce logement, ils vont étudier, bien-sûr. Mais pas que! Ils vont peut-être de temps en temps y faire la fête, y faire la cuisine, y recevoir des amis. Et parfois, ils feront des bêtises, ils oublieront de fermer un robinet, ils vont peut-être, par inadvertance, endommager ce lieu. D'où la question : faut-il prendre une assurance particulière pour ce type de logement?

Pour répondre à cela, Wauthier Robyns d'Assuralia (l'union professionnelle des entreprises d'assurances) renseigne : " Il y a deux assurances que la plupart des familles possède et qui présentent un immense avantage, c'est de suivre l'étudiant pendant ses années d'études, y compris dans son kot. Parmi ces deux assurances, il y a l'assurance incendie des parents, dont il est courant qu'elle couvre la responsabilité de l'étudiant en cours comme locataire de la chambre qu'il va occuper. Il ne faut pas payer plus, c'est d'office prévu dans la plupart des contrats, donc ça met réellement l'étudiant à couvert pour ce qui est de sa responsabilité.

L'autre assurance, c'est l'assurance familiale, donc celle qui couvre des dommages causés à des tiers. Là encore, les assurances continuent à couvrir l'étudiant durant ses études. Mais il faudra néanmoins faire le point pour savoir si ces assurances, qui ne sont pas légalement obligatoires, ont bel et bien été souscrites et qu'elles fonctionnent. Pour que cela fonctionne, l'idée est que l'étudiant doit faire partie du ménage des parents. C'est essentiellement une question de matière économique. Il y a aussi la question de savoir si l'on parle bien d'un kot pour les études. Car à partir du moment où l'étudiant termine ses études et se dirige vers la vie professionnelle, il faudra revoir ces assurances ".

Dans une colocation, chacun possède sa propre assurance

" Dans le cas de la colocation où il y a des étudiants et des travailleurs, il faudra alors vérifier que chacun possède bien sa propre assurance. Et s'il y a des dégâts dans les communs, il faut savoir qu'il y a le régime de responsabilité qui a été prévu et qui se résume un peu à "qui casse paie". En plus de cela, il y a aussi dans notre code civil des dispositions spéciales en matière d'incendie. Ce sont les locataires qui sont réputés responsable d'un incendie. Donc le propriétaire doit simplement prouver qu'il y a eu un incendie pendant la durée du bail. Il peut arriver qu'il y ait un des colocataires qui prenne l'initiative de gérer les choses, qu'il souscrive une assurance, mais dans cette assurance, il faudra bien préciser qu'elle vaut pour chacun des colocataires ... !".

Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site d'ABC Assurance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK