Investir dans une résidence-service : Le bon plan ?

C’est la retraite dorée au soleil... de Belgique. Depuis quelques années on voit fleurir les résidences services pour personnes âgées. La population belge est vieillissante et parfois fortunée. Alors est-ce un bon plan d’investir dans ce type de bien?

Premier constant : le prix est au départ plus élevé que pour un appartement « classique ». Nous avons visité le « Cénacle » à la Hulpe ou un 100 mètres carrés coûte 450.000 euros. Auquel il faut rajouter environ 500 euros pour profiter de tous les services : salle de sport, snooker, bibliothèque, soins et bien sûr le restaurant. Vous pouvez être propriétaire ou locataire. Dans ce cas comptez 1 500 euros par mois pour profiter de tout. Le taux de remplissage est de 80%, ce qui est pas mal nous confie l’administrateur du « Cénacle » John-John Goossens.

Un taux de remplissage satisfaisant, ce n’est pas le cas de toutes les résidences-services. A Louvain-la-Neuve, dans la résidence Valentine, tout a été vendu. Mais on a du mal à trouver des locataires. Le taux de remplissage n’est que de 20%. Le prix de la location a de quoi effrayer certains (2 000 euros par mois avec deux packs). La vente aussi, 350.000 euros pour un 65 mètres carrés. Pourtant la résidence ne manque vraiment pas d’atouts : piscine, spa, restaurant huppé, en plein centre-ville. Alors un bon plan les résidences service? Nous nous sommes débarrassées de ce type de produit, nous dit l’administrateur-délégué du groupe TREVI, Eric Verlinden. Avec une pension moyenne de 1 200 euros par mois en Belgique, les résidences-services sont effectivement hors de portée de la plupart des retraités. Et les plus fortunés ne semblent pas plus intéressés que ça par ce type de location. Du coup, il y a trop de résidences-services sur le marché. Le vide locatif y est trop élevé. Ce type d’investissement est bien loin de ressembler à la poule aux œufs d’or…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK