Greenwashing au rayon vrac : les sacs d'emballage ne sont pas si compostables que ça

Par souci écologique, on opte pour du vrac dans notre supermarché. Et là, surprise ! Derrière les distributeurs, des sachets semblables aux emballages dans les cartons classiques.

 

On nous fait croire qu'il y a moins d'emballages grâce au vrac, mais ce n'est pas le cas

3 images
Assorted nuts and dried fruits in organic shop © Getty Images - Helen Camacaro

Acheter en vrac permettrait d'utiliser moins d'emballages. Les silos remplis contiennent de grandes quantités, venant vraisemblablement de gros sachets.

Chez Carrefour, en fait, les sacs de remplissage des silos ne sont pas si gros que ça, d'une part; et ils sont, par ailleurs, en plastique. Du plastique soi-disant compostable, car fabriqué avec des déchets organiques.

Cet emballage de vrac, organique, est compostable en centre industriel en Belgique: ce n'est pas le cas non plus

Alors, quelle est vraiment la différence entre l'emballage qu'on utilise pour réapprovisionner le vrac et les emballages qu'on trouve dans les cartons classiques de céréales Kellogg's, par exemple ?

"Ce sachet comme il est indiqué est compostable, c'est avec des déchets organiques, et donc, ici, on est aussi dans une démarche de durabilité,"  nous répond Siryn Stambouli, porte-parole de Carrefour Belgium. Même si c'est un sachet qui peut paraître classique, c'est un sachet qui est compostable."

Euh, et bien, c'est du compostage classique: cela va être jeté dans les bacs adaptés. Et ça va partir au compost par la suite.

A la question de savoir où les sachets sont compostés, elle hésite: "Euh, et bien, c'est du compostage classique: cela va être jeté dans les bacs adaptés. Et ça va partir au compost par la suite."

Comprenez dans une usine de compostage classique. Syrin Stambouli poursuit: "Oui, en Belgique, on est très bon en compostage/recyclage. Donc voilà, nous, on suit ces chaînes-là. Et c'est très important justement de faire partir les bons déchets vers les bonnes chaînes de recyclage."

Et d'ajouter: "Mais je peux me renseigner, bien sûr."

Il n'existe pas encore de centre de compostage industriel en Belgique. Dès lors, nous déplorons que les déchets soient généralement incinérés.

Quelques jours plus tard, un message électronique de Siryn Stambouli, nous informe que : "Bien que l'on puisse trouver de nombreux centres de compostage de déchets végétaux, il n'existe pas encore de centre de compostage industriel en Belgique. Dès lors, nous déplorons que les déchets soient généralement incinérés."

Conclusion: ce sac en plastique que l'on croyait trié dans une poubelle spéciale, et puis traité dans un centre de compostage industriel, ce n'est que du vent !

Ce sac d'emballage de vrac est difficilement compostable dans un compost ménager

Qu'est-ce qui empêche de jeter un sac compostable de type "home compost" dans un compost ? 

Ce type de plastique demande une montée en température en général de plus ou moins 50 à 60 degrés, ce qu'on n'atteint pas dans un compost ménager.

Nous posons la question à Benoît Salsac , maître composteur ASBL Worms : " Parce que c'est difficilement compostable dans un compost classique, un compost ménager. Ce type de plastique demande une montée en température en général de plus ou moins 50 à 60 degrés, ce qu'on n'atteint pas dans un compost ménager. "

"C'est possible que ça se décompose dans un compost ménager, mais de nouveau tout est proportionnel, donc si on commence à mettre beaucoup de sacs compostables dans son compost, ça ne va pas se décomposer, car ce n'est pas le plastique qui produit de l'énergie, qui produit de la chaleur finalement... Donc à éviter de toute façon.", prévient Benoît Salsac.

3 images
Certificat Alpagro Packaging © Alpagro.be

Emballage Compost home à éviter

Benoît Salsac pointe que ce sac plastique, finalement, est encore composé quand même de pétrochimie.

C'est pas spécialement une bonne idée. Cela n'apporte aucun nutriment dans notre compost. Cela ne va pas nourrir les plantes de notre potager.

Ce sont des micro bouts de plastique qui vont se retrouver dans notre compost, qu'on va épandre dans la nature. " C'est pas spécialement une bonne idée. Cela n'apporte aucun nutriment dans notre compost. Cela ne va pas nourrir les plantes de notre potager."


Retrouvez "On n'est pas des pigeons" en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK