Gonfler les pneus de sa voiture : Oui, mais à quel prix ?

Qui gonfle régulièrement les pneus de son véhicule? Qui laisse simplement faire les mécaniciens lors de ses entretiens? La plupart des Belges. Et ce faisant, ils perdent de l’argent. Car les pneus se dégonflent au fil des kilomètres. Et rouler sous gonflé, ça joue sur la consommation. Alors, notre conseil, vérifier régulièrement la pression. Mais encore faut-il trouver une station de gonflage. Et de plus en plus, avoir de la monnaie sur soi!

Vérifier régulièrement la pression des pneus

Dans notre reportage, c’est difficile à voir mais il manque à un pneu, plus d’un kilo de pression. Rouler en sous-pression c’est bien sûr dangereux mais c’est aussi plus coûteux et peu respectueux de la nature. Pour le comprendre, notre journaliste a ennuyé notre spécialiste automobile Pigeons, alors en plein montage… " Forcément, on consomme plus avec sa voiture. On estime que des pneus sous gonflés sont responsables d’une augmentation d’à peu près 0,3 à 0,5 L/100. Et en fonction de la dégradation du pneu, de la dimension et du sous gonflage, cela peut aller jusqu’à 10% de surconsommation. Ce qui fait quand même un peu d’argent " nous dit-il.

Un demi-litre perdu au 100, ça donne pour une moyenne de 15.000 km par an, 75 litres d’essence brûlés pour rien. Soit 105 euros! Soit un plein et demi! Il faut donc vérifier régulièrement la pression. Six usagers sur dix ne le font jamais! A leur décharge, on trouve de moins en moins de gonfleur dans les stations et quand il y en a, ils sont souvent payants. Payer pour de l’air, c’est vraiment embêtant. " J’imagine que cela coûte quand même un peu cher puisqu’il faut quand même installer tout une machine qui est un peu plus perfectionnée que le petit compresseur que l’on a chez soi. Et il y a souvent des risques de dégradation donc c’est "logique" que l’on essaie de rentabiliser cela. Et comme ils n’arrivent plus à gagner leur vie avec l’essence, peut-être qu’ils font payer l’air, c’est dommage… " souligne à nouveau Jean-Christophe Willems.

Le conducteur n’est pas toujours au courant de la façon dont fonctionne cette station de gonflage

En tout cas chez Total (530 stations), le gonflage est toujours gratuit! Comme les conseils d’ailleurs, souvent nécessaires. Pascal de Crem, porte-parole Total, explique : " Nous avons quand même beaucoup d’automobilistes qui viennent se renseigner auprès de notre personnel qui se trouve en caisse, pour savoir ce qu’ils doivent faire exactement. Le conducteur n’est pas toujours au courant de la façon dont fonctionne cette station de gonflage ".

Même combat chez Dats Colruyt, 128 stations. Ici, l’air gratuit, c’est surtout un investissement pour la planète! " Tout d’abord une meilleure maîtrise du véhicule, une distance de freinage réduite, une consommation moindre, en tout cas une consommation correcte du véhicule. Et moins d’émission de CO2, c’est donc tout bénef aussi bien pour le conducteur, pour l’environnement et le climat. Pour un service tout compris, chez Colruyt, il faut compter un investissement de plus ou moins 3 500 euros " explique Maarten van Houdenhove, porte-parole de chez Dats.

Un coût qui s’explique par le mobilier, le compresseur et le chauffage du système pour l’hiver. Ce à quoi il faut ajouter l’éclairage et le passage deux fois par semaine du technicien de maintenance… Il est donc toujours possible de trouver de l’air gratuit pour les pneus…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK