Funérailles : est-il possible de négocier les tarifs ?

Combien coûtent des funérailles ? Y a-t-il moyen de négocier les tarifs ? Nous avons mené un coup de sonde téléphonique, tout d’abord, auprès de quelques entreprises de pompes funèbres…

"Toutes les statistiques disent que les funérailles varient entre 3000 et 5000 euros", "Pour être dans le juste, on va dire 2800 pour être sûr, au niveau d’une inhumation", "C’est entre 2500 et 3500, 4000 pour une incinération…".

Alors, peut-on faire baisser ces prix ? Sur internet par exemple, on trouve des formules de funérailles "low cost". Nous avons donc demandé à ces entreprises de pompes funèbres si elles pouvaient nous proposer de tels tarifs. "Ecoutez, là comme ça par téléphone, je vais vous dire non…", "On peut faire des services de base vers les 2000, tout ça dépend si c’est une crémation, ça peut aller jusque 2500, ça, c’est un service de base. Tout cela dépend des taxes communales aussi où vous serez donc, voilà", "Rien que la taxe d’incinération, c’est 572 euros, ce sont des taxes administratives qu’on ne sait pas réduire, c’est ça le problème".

Parfois, on peut réduire les tarifs

Mais en discutant un peu, il y a moyen, parfois, de réduire les tarifs… "On peut partir sur une base de 1700, 1750 euros, il n’y a pas de problèmes. S’il n’y a pas de passage à l’église. Maintenant, si vous souhaitez un passage à l’église, il faut ajouter 275 euros de prêtre, il faut ajouter deux porteurs, donc on va directement se situer entre 2200 et 2300 euros", "On travaille sur un secteur funéraire, donc ce n’est pas comme si vous alliez chez un concessionnaire automobile !", "Le plus simple, c’est que vous veniez sur place, Monsieur, par téléphone je ne sais pas vous donner quelque chose de plus précis".

Alors c’est ce qu’on a fait, on est allés sur place, pour poursuivre les négociations… "On parle quand même d’un défunt, de respect du défunt, donc moi dans ma logique, je vais dire, ça me semble logique de mettre un capitonnage… Vous vous me dites, vous mettez le cercueil, je ne veux pas de capitonnage, je n’en mets pas, je ne vous le facture pas, quoi… Moi j’arrive, on va dire, à 2200… Ça, c’est le strict minimum que je peux faire". Et ici, le marchandage a ses limites…

Nous nous sommes ensuite rendus dans une autre entreprise de pompes funèbres, où on a tenté de discuter les frais d’une crémation… "C’est 3550 euros, à ce montant-là il faudra ajouter éventuellement la facture des consommations au crématorium. Il y a toujours moyen de modifier les choses, voire un petit peu ce que vous souhaitez… Je n’ai même pas compté les porteurs, puisque c’est civil, c’est directement au crématorium, maintenant à la limite on pourrait diminuer le corbillard de 100 euros…".

Comme quoi si la mort a un prix, c’est aussi un marché où on ne peut négocier…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK