Fumer sans additifs, c'est fumer quand même

De l'acide carbonique, de l’ammoniaque, de l'acétone, du caramel... C'est par dizaines que les cigarettiers ajoutent des additifs aux cigarettes afin de leur conférer certaines propriétés. Et ce, en toute légalité.

On trouve ainsi des agents humectants, des produits de blanchiment, des conservateurs aussi. D'après les tabacologues, la fonction essentielle de ces ajouts se situerait ailleurs. Le docteur Laurence Galanti, tabacologue, exerce à Mont Godinne : "En réalité, ces additifs sont mélangés au tabac afin d'augmenter l'attractivité du produit et la dépendance des utilisateurs".

Ces paquets ont fait leur apparition il y a 2-3 ans. Bien que le produit ne soit pas très prisé par les fumeurs, il est néanmoins une façon de capter de nouveaux marchés. En voguant sur la vague verte, les producteurs ont ainsi développé des paquets sans additifs et à défaut de pouvoir en faire la promotion, ce sont les emballages qu'ils font parler : des paquets beige, couleur naturelle, des qualificatifs qui évoquent la simplicité, comme "essentiel" et surtout des tarifs plus attractifs que les paquets classiques. Thierry Theyus gère un Press Shop à Louvain-La-Neuve : "Nous avons évidemment une population particulière mais il est clair que le prix est un argument de vente pour les étudiants, or ces paquets coûtent entre 30 et 50 cents de moins que les autres".

Moins nocives?

Mais la seule question qui vaille est la suivante : sans additifs, ces cigarettes sont-elles pour autant moins nocives, comme on aimerait nous le faire croire ? "En aucun cas, poursuit le docteur Galanti, ce ne sont pas les additifs qui confèrent une toxicité particulière; ôtez-les, vous n'obtiendrez pas une cigarette moins toxique !". En réalité, ce sont les goudrons qui constituent la principale substance des cancers liés au tabagisme. Ces cigarettes sont-elles alors susceptibles de nous rendre moins dépendants ? "Pas davantage, la dépendance sera peut être un peu plus longue à s'installer mais elle viendra, c'est incontournable". 

Il n'y a donc aucune ambiguïté en la matière. Le tabac, avec ou sans additifs, est une drogue mortelle. Elle réduit l'espérance de vie d'une dizaine d'années et 15.000 décès lui sont attribués chaque année dans notre pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK