Fitters, mes chers fitters, dites-moi comment me va cet habit …

Qui n’a pas connu ce moment de solitude en cabine d’essayage? Vous portez une nouvelle chemise mais, diantre, face au miroir, vous hésitez … Beau ou pas beau? Hum … Difficile à dire. Et vous n’avez personne à qui demander pour trancher. Une vraie galère que Fittin’Room permet aujourd’hui d’éviter.

Tout commence en 2010 quand Nathalie François, une jeune créative, transforme une virée shopping en brainstorming avec son acolyte, Quentin Ketelaers. Arrivée en cabine, la jeune femme ne sait pas si elle doit acheter ce qu’elle vient d’essayer. Surgit alors une idée, faire une photo et l’envoyer aux potes pour avoir un avis. C’est l’époque des MMS, la préhistoire encore … Mais Quentin Ketelaers est séduit et croit aussi au projet. Il faudra cinq ans pour le mûrir et l’améliorer avec Arnaud Browet, le développeur. Trio de choc et de charme pour une application gratuite et facile d’utilisation.

Comment ça marche ?

Il suffit d’un selfie et hop! Vous l’envoyez sur l’application qui le répercute aux abonnés. Quelques secondes plus tard, le verdict tombe. J’aime ou j’aime pas. Avec commentaires parfois. Vous voilà avancés sur la tenue choisie. Plus il y a de like, mieux c’est évidemment. Pour les pudiques, vous pouvez cliquer sur l’onglet privé et ne demander l’avis que de votre entourage. De quoi s’assurer qu’on ne rentrera pas à la maison avec un habit qui provoquera la grimace.

Autre particularité : Fittin’Room ne s’adresse pas qu’aux dames. Non, non. Les messieurs aussi peuvent être conseillés, que ce soit pour les fringues, les chaussures ou les accessoires. Car il y a plusieurs catégories, pour que chacun puisse cliquer sur ce qui l’intéresse davantage. " Une fois que vous avez donné votre avis, explique le développeur Arnaud Browet, vous avez accès au nombre de votes pour et contre, ce qui signifie que vous ne pouvez pas être influencé ".

Objectif à long terme

Fittin’Room, c’est une application win-win. " Aujourd’hui, ça ne nous rapporte rien, précise la responsable communication, Nathalie François. On met le focus pour créer la communauté mais à terme, le but, c’est de créer un lien direct avec le shopping en ligne de la marque et donc de pouvoir différer son achat. On souhaite augmenter le trafic en boutique, les ventes en ligne et récompenser l’utilisateur. En clair, si je poste une photo et que quelqu’un d’autre achète via mon profil, je touche un crédit en tant que fitter ".

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir