Fin des halogènes : comment bien choisir les alternatives LED?

Depuis ce premier septembre, les ampoules halogènes ne peuvent plus être commercialisées, à deux exceptions près pour des modèles spéciaux. Ainsi, en moins de dix ans, on aura vu disparaître les ampoules à incandescence, les tubes fluorescents (communément appelés "néon") et maintenant les halogènes. A leur place, les diodes électroluminescentes, les LED, ont inondé le marché. Mais si leur consommation énergétique est bien moins élevée, leur rendu lumineux peut varier fortement, tout comme leur qualité de fabrication.

A quoi faire attention?

Les passionnés vous le diront, il est difficile de remplacer la pureté de l'éclairage halogène. Pourtant, le technologie LED permet d'obtenir une infinité de variations lumineuses. Philips, avec son système Hue combiné au Wi-Fi, a ouvert la voie à une personnalisation des couleurs. Mais même en se contentant d'une lumière blanche, les ampoules LED offrent à boire et à manger.

En premier lieu, il convient de vérifier les degrés Kelvin de l'ampoule. Cela correspond à la température de couleur. Plus le nombre est élevé, plus froide et "bleutée" sera la lumière alors qu'elle sera chaude avec un nombre plus faible. Le neutre étant offert aux alentours des 3 000 Kelvin.

Ensuite, vient le flux lumineux exprimé en lumens. Un grand nombre de lumens favorise la "puissance" de l'éclairage. Avec la technologie LED, on a coutume de dire que le flux lumineux correspond aux anciens watts multipliés par dix. Ainsi, si votre plafonnier fournissait une puissance totale de 200 watts, il vous faudra 2 000 lumens en ampoules LED.

Mais à Kelvin et lumens équivalents, la qualité de l'éclairage peut encore varier. C'est que les ampoules LED à petit prix peuvent être équipées de moins bons matériaux (principalement l'électronique), ce qui a une influence sur le spectre lumineux. Beaucoup de ces ampoules bon marché ont du mal à reproduire fidèlement le rouge et la lumière parait ainsi plus fade, plus verdâtre.

A tester avant l'achat

Idéalement, il faudrait essayer les ampoules chez soi avant de procéder à l'achat. La disposition et la couleur des murs ainsi que ses goûts personnels peuvent avoir une grande influence. Sans parler du budget nécessaire au remplacement de l'éclairage traditionnel. Une ampoule de spot traditionnelle, les GU10 à deux petites broches, peuvent se vendre entre 2 et plus de 40 euros ! Evidemment, sur les ampoules haut de gamme, l'armature est en métal et les composants électroniques permettront d'envisager une durée de vie exceptionnelle (plus de 30 000 heures). Sans compter l'économie réalisée sur sa facture d'électricité. En moyenne, on estime le gain en consommation par ampoule LED à 10 euros par an. Faites le compte en fonction du nombre de points lumineux à changer et dites-vous que de toutes façons, on ne reviendra plus en arrière...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK