Feux antibrouillard, phares de jour et phares LED : quand les utiliser ?

L’automobiliste belge est plutôt du genre râleur. On s’en rend vite compte lorsqu’on l’interroge sur les comportements qui l’énervent le plus... 

Les phares des autres voitures, ce qui vous énerve le plus 

Et avec l’arrivée de l’hiver, c’est assurément les phares des autres qui vous énervent le plus. Il y a d’abord ceux qui roulent tout le temps avec leurs antibrouillards. A leur décharge, c’est le seul éclairage qui ne soit pas automatique. Cependant c’est punissable, un petit rappel des règles d’usage n’est donc pas inutile. " Les feux de brouillard avant, c'est beaucoup plus simple que pour les feux de brouillard arrière. A l'avant, il suffit qu'il y ait de la neige, du brouillard ou une forte pluie, vous pouvez les allumer. Et vous devez les éteindre quand ces circonstances ne sont plus d'application. Ne pas utiliser ses feux de brouillard correctement, c'est une amende du premier degré, donc c'est 58 euros. Ce n'est pas l'amende la plus chère, mais c'est quand même désagréable de payer ce genre d'amende " nous explique Olivier Quisquater, Commissaire de police.

Confusion avec les phares de jour

Mais quand on râle sur celui qui a laissé ses antibrouillards avant, on le fait souvent à tort. Car on confond avec les phares de jour, des phares led, obligatoires sur les nouveaux véhicules. Nicolas Morlet, journaliste automobile chez Auto Trends, est le plus éclairé pour nous en parler. Pas toujours facile aujourd’hui de s’y retrouver... " C'est aussi une question d'intégration de ces feux de jour. Car effectivement parfois ces feux de jour sont intégrés aux anti-brouillard et donc on peut avoir cette impression que ce sont les antibrouillard qui sont allumés ". Mais attention, ça va se compliquer avec le cornering ou les feux de virage... Explication : " Le cornering, là ce sont les antibrouillard qui fonctionnent. Mais qui fonctionnent que dans certaines situations. C'est-à-dire en dessous de 30 km/h et uniquement lorsqu'on va actionner soit le clignotant soit lorsqu'on va tourner le volant. Et puisque ces feux sont situés plus bas sur la face avant du véhicule et qu'ils sont puissants, ils vont offrir une lumière plus large, qui permettra donc d'assurer un meilleur éclairage des accotements de la voirie, mais également de la direction dans laquelle on va ". 

Un éclairage plutôt utile par faible luminosité ou la nuit mais pas vraiment comme nous l’avons constaté, en journée. Les constructeurs rappellent d’ailleurs que ces feux de virage sont débrayables via les menus de l’ordinateur de bord. D’autant que le cornering n’est pas encore inscrit dans notre législation, mais pas de panique cependant. " Ce n'est pas une faille si dans la mesure où vous recevez un véhicule, l'homologation est claire et nette, vous pouvez toujours le prouver. Il n'y a pas de problème, vous pourrez faire sauter un éventuel pv. Mais je pense que la plupart des policiers maintenant savent très bien que les feux de virage sont prévus par les règlements technique européens et qu'il ne faut pas verbaliser les gens pour leur utilisation " explique le Commissaire Quisquater. 

Comme on ne punit pas non plus tous ces éclairages led installés désormais un peu partout et dans tous les sens sur les calandres. Des phares led qui d’après certaines études éblouissent six conducteurs sur dix. Mais là aussi, les constructeurs ont déjà la réponse avec le led nouvelle génération et le laser! 

Et demain débarqueront les phares holographiques. Quand un automobiliste vous collera un peu trop au train, vous pourrez lui envoyer des messages...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK