Fermeture des bars à 23 heures : coup dur pour ce secteur déjà fragile !

Fermeture des bars à 23 heures : coup dur pour ce secteur déjà fragile !
Fermeture des bars à 23 heures : coup dur pour ce secteur déjà fragile ! - © itsarasak thithuekthak - Getty Images/iStockphoto

Le couperet est tombé : depuis ce lundi 28 octobre, les cafés et les bars de la capitale devront fermer leurs portes dès 23 heures et durant les trois prochaines semaines.

Le secteur était déjà durement touché depuis le début de la crise. Avec cette nouvelle mesure, un sentiment d'injustice se dégage "Pourquoi nous devons fermer à 23 heures alors que les restaurants eux peuvent ouvrir jusqu'à une heure du matin !?" Beaucoup d'enseignes, même solides, risquent de fermer leurs portes.

C'est une catastrophe ! Un coup de massue, on ne comprend pas cette décision de la cellule bruxelloise de crise.

C’est une décision des bourgmestres des 19 communes de la capitale, la haut fonctionnaire Viviane Scholliers, les représentants de la Commission communautaire commune et des zones de police. Les rassemblements de plus de dix personnes seront aussi interdits entre 23 heures et 6 heures du matin. Les restaurants pourront quant à eux fermer leurs portes à 1h du matin, comme depuis le début de l'été.

Une décision qui divise le secteur de l'horeca

Ce coup dur divise le secteur alors qu’ils devraient se serrer les coudes. Beaucoup d’entre eux sont en train de couler et pensent fermer les portes, d’autres imaginent s’ouvrir à la restauration.

En pleine crise, l'idée germe de créer une union des professionnels de leur secteur qui soit forte va faire son petit bonhomme de chemin.

Des mesures complémentaires à venir ?

Les cellules de crise de plusieurs provinces comme Liège, Anvers, ou le Brabant wallon devraient se réunir ce lundi pour se pencher sur l'évolution à la hausse du nombre de contaminations et envisager, le cas échéant des mesures complémentaires.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK