Faut-il se méfier des paillettes sur les vêtements des bébés ?

Durant la période des fêtes, les paillettes sont partout : dans la décoration, sur les sapins, mais aussi dans le maquillage et sur les vêtements. Dans les magasins pour enfants, la mode est aux strass, aux t-shirts qui scintillent et aux paillettes… Y compris sur les habits des tout-petits.

Leur petite taille pourrait laisser imaginer qu’elles sont sans conséquences… Mais c’est pourtant là que réside une partie du problème : elles sont facilement ingérables par les bébés, qui ont tendance à tout porter à la bouche.

La plupart des paillettes sont composées de plastique nous explique Sabine Costagliola, chercheuse FNRS : "Le composé le plus courant est le PET (Polytéréphtalate d’éthylène) qui peut dégager des composés qui à terme peuvent être des perturbateurs endocriniens. Pour faire simple, ce sont des composés qui viennent mimer l’action de certaines hormones naturelles et peuvent perturber toute une série de fonctions métaboliques."

Au-delà du composé, il y a la structure des paillettes : ce sont des particules de plastique inférieures à cinq millimètres, donc des microplastiques, voire des nanoplastiques, quand les particules sont inférieures au millimètre. "Une fois ingérées, elles sont suspectées de perturber le fonctionnement du tube digestif. Des études sont en cours pour étudier ces perturbations, par exemple de la flore intestinale."

Des tonnes de paillettes qui finissent dans l’océan

Les paillettes, trop fines pour être retenues par les stations d’épuration, rejoignent les millions de tonnes de microplastiques déversées chaque année dans les océans où elles sont ingérées par la faune marine. Au-delà de la santé, c’est aussi un problème pour l’environnement souligne Ecoconso : "C’est une source de microplastique supplémentaire, qui vient s’ajouter à d’autres sources qui rejoignent les tonnes de microplastiques qui posent plein de problèmes pour l’environnement, pour la faune marine. Pour les enfants, on ne parle pas d’un problème majeur mais cela vient s’ajouter aux jouets, à la literie, aux meubles… Pourquoi rajouter une source quand on peut tout simplement s’en passer ? On peut habiller son enfant sans paillettes" sourit Ann Wulf.

Aujourd’hui, alors que le consommateur est de plus en plus attentif aux produits qu’il consomme, il n’y a aucune raison d’ingérer des paillettes, même si personne n’en absorbe des kilos. Surtout chez les petits enfants, même si les quantités sont infimes : "Feriez-vous tirer une bouffée de cigarette à votre gamin ? On sait que ce n’est pas à conseiller, alors on l’évite" insiste Sabine Costagliola.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK