Fashion Revolution Week: une semaine pour réfléchir à notre manière de consommer la mode

Fashion Revolution Week: une semaine pour réfléchir à notre manière de consommer la mode
Fashion Revolution Week: une semaine pour réfléchir à notre manière de consommer la mode - © kurmyshov - Getty Images/iStockphoto

Cette semaine se déroule la Fashion Revolution Week, ou semaine de la révolution de la mode. Il s'agit d'une semaine durant laquelle on nous amène à réfléchir à notre façon de consommer la mode, avec plus de respect pour les femmes, les hommes et l'environnement. C'est aussi une semaine pour sensibiliser et montrer qu'il existe des alternatives à la mode rapide et jetable.

Souvenez-vous, il y a exactement cinq ans aujourd'hui, se déroulait le drame du Rana Plaza à Dacca, au Bangladesh. Un immeuble avec des ateliers de confection s'écroule: 1 135 morts et plus de 2 500 blessés. Tous ces ouvriers, des femmes pour la plupart mais aussi des enfants, toutes ces personnes travaillaient pour des grandes marques internationales dans des conditions indignes. Le mouvement Fashion Revolution naît peu après et aujourd'hui on le retrouve dans une centaine de pays dont la Belgique. L'idée est de sensibiliser les consommateurs aux dégâts provoqués par la mode jetable, pas chère et sans éthique sociale et de l'environnement.

Chloé Nicolczak, coordinatrice de la Fashion Revolution Week en Belgique, précise que l'objectif de ce projet est de sensibiliser les consommateurs aux impacts de l'industrie de la mode aujourd'hui, à la fois sur les travailleurs dans ces chaînes de production mais aussi sur l'environnement, et de leur permettre de demander aux marques qui fabriquent les vêtements qu'ils finissent par acheter où ceux-ci sont produits et ainsi d'avoir davantage de transparence dans ces chaînes de production. 

Des applications pour analyser les actions menées par les marques

Aujourd'hui, il existe un certain nombre d'applications notamment, qui sont créées par des citoyens, et qui analysent toutes les actions menées par les marques. Ce sont des initiatives qui sont indépendantes et qui suivent un certain nombre de critères sociaux et environnementaux, ce qui permet aux consommateurs d'avoir des informations qui proviennent de sources fiables et indépendantes sur les marques auxquelles ils vont acheter des vêtements.

Pour savoir ce que l'on achète, l'idéal est de faire des recherches avant d'aller acheter des vêtements dans le magasin. Il y a un certain nombre de sites qui proposent des informations. Par exemple nous on a ce qu'on appelle un "indexe de transparence", précise Chloé, dans lequel on analyse toutes les données qui sont publiées chaque année par les marques. Si vous n'avez pas l'occasion de faire cela, il y a aussi des applications basées notamment en Angleterre et en Hollande qui recensent toutes les grosses marques qu'on peut trouver aujourd'hui et qui permettent en fonction des sensibilités de chacun de contrôler les critères de production des vêtements. 

Les produits éthiques ne sont pas plus chers si on achète moins et de manière raisonnable

En ce qui concerne le prix de ces produits, Chloé renseigne: "les produits éthiques sont souvent plus chers, mais nous ce qu'on promet, c'est aussi une diminution de la consommation. Aujourd'hui, les gens ont tendance à acheter énormément dans des grandes chaînes de magasin, et nous ce qu'on promet c'est acheter moins, acheter mieux, avec davantage de valeurs, de respect des travailleurs et de l'environnement. Donc finalement, à la fin de l'année, ça ne sera pas beaucoup plus cher si on achète moins et plus ce dont on a besoin...".

Le site Rank a Brand peut vous renseigner sur la durabilité des produits que vous achetez.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK