Explosions des ventes en ligne… Et des délais de livraison ?

Explosions des ventes en ligne… Et des délais de livraison ?
3 images
Explosions des ventes en ligne… Et des délais de livraison ? - © Tevarak Phanduang / EyeEm - Getty Images/EyeEm

C’est l’une des conséquences du confinement, de nombreux Belges changent leurs habitudes et les ventes en ligne de produits non-alimentaires explosent.

Tout le monde s’y met : magasins d’électroménagers, de bricolage, librairies, ou même pépiniéristes… De nombreux acteurs locaux assurent eux-mêmes la livraison de leurs produits. D’autres font appel aux différents opérateurs qui assurent les livraisons en Belgique.

Faut-il craindre des délais beaucoup plus longs ?

Si les envois administratifs sont en nette diminution depuis la fermeture de nombreuses entreprises, la situation des paquets a mis plus de temps à évoluer. 

 Vendredi dernier seulement, Bpost constatait une légère augmentation des envois de colis.  Une hausse qui s’est confirmée ces derniers jours. 

Des délais plus longs peuvent être observés, pour les paquets, comme pour les lettres.

Nos équipes travaillent jour et nuit pour rétablir la situation !

"Vu les circonstances exceptionnelles, des retards et perturbations peuvent survenir sur certaines tournées localement en raison d’un taux d’absentéisme élevé dans certains bureaux. Nos équipes travaillent sans relâche pour rétablir la situation grâce à l’engagement dont fait preuve l’ensemble de nos collaborateurs durant cette période extrêmement difficile", précise Deplphine Van Bladel, porte-parole de Bpost.

La priorité peut être donnée aux pensions, aux recommandés et à la distribution des journaux, qui est toujours assurée quotidiennement. Des services essentiels, particulièrement pour les personnes isolées, durant la crise que nous traversons. 

Si Bpost continue de remplir ses missions en Belgique, les envois de lettres et paquets vers des destinations en dehors de l’Europe sont toujours suspendus suite à l’annulation de nombreux vols par les compagnies aériennes.

Franc succès pour l’action cartes postales

Bpost permet jusqu’au 3 avril d’envoyer gratuitement une carte à ses proches via l’application cartes postales durant la pandémie. Bpost imprime, affranchit et envoie ensuite les cartes. Plus de 500.000 cartes ont déjà été envoyées en moins de 10 jours.

Du côté de Mondial Relay, l’activité continue en Belgique, contrairement à la France. La société assure les livraisons dans ses 700 points toujours actifs, des commerces "essentiels", comme les librairies ou les épiceries.

Le respect des nouvelles mesures, des règles d’hygiène, des distances sociales, prend un peu de temps.

La suppression des échanges vers l’étranger, notamment la France, a entraîné une forte diminution des volumes. Une diminution partiellement compensée par un regain d’activité dans certains domaines en Belgique. C’est le cas des pharmacies en ligne qui voient leurs commandes augmenter. Il y a aussi les plates-formes de vente de seconde main, ou les livraisons de produits lourds, en forte hausse. "Tapis de course et vélos ont particulièrement la cote pour l’instant" constate Jean-Pierre Herdies, directeur général de Mondial Relay en Belgique. Si l’entreprise n’est pas confrontée à un absentéisme en son sein en raison du coronavirus, les délais sont malgré tout un peu plus longs qu’en temps normal. Tout est fait pour assurer le service, en évitant au maximum les contacts.

Chez Amazon, la hausse des demandes est significative depuis le début de la crise. Du coup, le géant américain a décidé de donner la priorité à certaines commandes, pour des produits dits essentiels : les produits de puériculture comme le lait pour bébé, l'hygiène de base, l'alimentation, les produits de santé. 

"Nous devons concentrer les capacités disponibles sur les articles les plus prioritaires et (...) temporairement cesser de prendre des commandes sur certains produits moins prioritaires sur Amazon.fr et Amazon.it" indiquait le groupe dans un communiqué.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK