Est-il possible de vivre de l'économie collaborative?

Des particuliers qui cuisinent sur le côté ou bricolent pour arrondir leurs fins de mois, autant d'initiatives qui se multiplient sur les plateformes d'économie collaborative. Mais est-il envisageable d'en retirer un véritable salaire ? Et à quelles conditions ?

Christophe Charlot, journaliste au magazine Trends Tendance s'est plongé dans cette économie pendant un mois. Tour à tour cuisinier, jardinier, hôtelier ou livreur, il s'est lancé le défi de gagner 2500 euros brut par mois.

Pari réussi ?

Il est venu partager son expérience sur le plateau d' "On n'est pas des pigeons", et le moins que l'on puisse dire, c'est que le défi n'est pas aussi facile qu'il y paraît.

En effet, si de nombreux particuliers consacrent un peu de leur temps et de leurs ressources à effectuer le job d'un professionnel, ce n'est pas du "tout bénef" ! Leurs revenus considérés comme un salaire seront taxés, à hauteur de 33%.

Plus qu'un véritable travail à temps plein, les "petits jobs" proposés dans le cadre d'une économie collaborative ne seraient donc, à l'heure actuelle, qu'un moyen de s'octroyer un revenu complémentaire.

Toutes les aventures "Uberize Me" de Christophe Charlot sont à retrouver sur le site de Trends Tendance.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK