Dunkerque et le Luxembourg optent pour le bus gratuit. Et chez nous ?

Dunkerque, sa mer du Nord, ses ferries en partance pour la Grande-Bretagne et puis... Ses bus gratuits. Depuis le mois de septembre, plus besoin de payer les transports en commun dans cette ville. Une aubaine pour certains usagers qui ont décidé d’abandonner leur voiture. Le projet a coûté 15 millions d’euros, il s’accompagne d’une hausse des fréquences : un passage toutes les dix minutes aux endroits stratégiques, un service le soir et puis le petit plus : du wifi gratuit dans les bus… À Dunkerque, avant la mise en place de la gratuité, le transport en bus ne représentait que 5% des transports : les choses changent aujourd’hui, on a déjà remarqué un doublement de la fréquentation du bus le weekend assure le maire Patrice Vergriete. Le centre ville est désengorgé : de l'espace se libère - un quart était occupé par le parking! Un espace qui sera consacré à d'autres projets comme du logement.  

En 2020, les transports en commun du Grand-Duché du Luxembourg seront gratuits

Et il n’y a pas que Dunkerque, plusieurs villes européennes ont fait le choix du zéro euro. En 2020, c’est l’ensemble des transports en commun du Grand-Duché du Luxembourg qui sera gratuit. En Belgique, certains partis plaident pour les transports gratuits à Bruxelles en 2024. On en oublierait presque le premier projet de bus gratuit du pays à Hasselt qui date de 1997.

Pourtant en 2013, le projet s’arrête brutalement comme l'explique Marc Schepers, l’échevin de Mobilité(NVA), c’est le gouvernement flamand qui a décidé de mettre un terme au projet à cause du système du tiers payeur qui existait à ce moment-là. Ce qui fait que nous ne pouvions plus nous permettre d’offrir des transports en commun gratuits sur notre propre territoire, mais que nous devions rapidement l’offrir à toute la Flandre. Un habitant de Hasselt qui  avait le transport gratuit à Hasselt, pouvait se promener partout en Flandre gratuitement aussi. Cela devenait impayable. A ce moment-là, il a fallu chercher d’autres solutions. Et donc stopper le projet. 

16% de voitures en moins du côté de Hasselt suite à la gratuité des bus

A Hasselt, la gratuité des bus avait pourtant permis d’enregistrer une diminution de 16% des voitures après deux ans seulement, et un fabuleux coup de marketing pour la ville. Mais les coûts étaient devenus trop importants selon la majorité de l’époque : entre deux millions et demi, trois millions par an. La gratuité c’est aussi une question de priorité économique et de politique… 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK