Drone de douane, ou comment un internaute a failli perdre 1000 euros sur un site asiatique

Patrice est un homme de passions. Au rang desquelles la photo. Et même la photo aérienne. Il rêvait donc d'un drone. Et a fini par le commander là où le choix est le plus grand : sur internet. Sauf que, quand nous le retrouvons dans une carrière de sable où il pilote son drone, il nous apprend que celui qu'il a commandé et payé (plus de 1 000 euros !) n'est jamais arrivé : après avoir mis trois mois entre l'Asie et la Belgique, il a été saisi par les douanes belges.

L'erreur fatale

Patrice n'a commis qu'une seule erreur, mais lourde de conséquences : il est passé par le site Hobbygaga. Un site rédigé dans un français impeccable. Un site qu'un visiteur peu soupçonneux pourrait croire installé en Europe. Mais c'est un site asiatique. Ce qui change tout : parce que, pour peu que les produits soient expédiés directement d'Asie, ils ne répondent pas forcément aux normes européennes. Et Patrice, même s'il était de bonne foi, s'est retrouvé soupçonné d'avoir voulu importer un produit non-conforme. Depuis, le site a changé sa politique et précise quels produits sont dans des entrepôts européens, ce qui signifie à la fois délais de livraison plus courts et respect des normes européennes.

Le courrier fatidique

C'est un courrier de l'IBPT qui a permis à Patrice de comprendre ce qui lui était reproché. Quatre manquements : absence de déclaration de conformité aux normes européennes, problèmes dus au fait que tous les documents sont en chinois, etc ... Et la lettre officielle ne laisse que peu de choix : soit Patrice abandonne son drone aux douanes pour destruction, soit il peut aller en justice, avec peu de chances d'obtenir gain de cause...

Le vendeur s'en lave les mains

Patrice a bien tenté de demander de l'aide au site vendeur. Qui s'est contenté de répondre qu'il devait récupérer le drone et le leur renvoyer pour obtenir un remboursement. Impossible de leur faire comprendre que, quand un colis est coincé en douane pour manquements techniques, il n'est pas possible de le récupérer ...

Le Miracle

Bref, la situation avait l'air mal barrée pour Patrice. Quand soudain, miracle : un ami lui apprend que, puisqu'il a payé par Paypal, il peut demander à Paypal un arbitrage. Après moult péripéties (genre: les pages en français sont écrites pour la France, pas pour la Belgique. Et les numéros de téléphone à former pour obtenir de l'aide ne sont pas accessibles depuis chez nous), il est parvenu à avoir gain de cause. Il a récupéré les sommes payées jusqu'au dernier centime.

L'ironie de l'histoire

L'ironie de l'histoire veut que, quelques mois plus tard, le modèle qui l'avait tant fait rêver a été importé officiellement en Europe. Et s'est retrouvé, par palettes entières, dans toutes les grandes surfaces consacrées à l'électronique de loisir. C'est là qu'il a acheté le sien. Avec des documents, certes pas rédigés en chinois ... Mais qu'il a du chercher sur internet pour les obtenir en français.

La conclusion

De cette histoire, Patrice retient une leçon : acheter sur internet, c'est pratique, il continue à le faire. Mais à présent, il vérifie bien l'origine du site. Et privilégie ceux installés en Europe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK