Diminution des cas d'AVC enregistrés aux urgences: le CHU de Liège tire la sonnette d'alarme

Le CHU de Liège tire la sonnette d'alarme ! Le service de neurologie a remarqué une diminution de plus de la moitié de cas d'AVC aux urgences. Les personnes souffrant d'Accidents Vasculaires Cérébraux doivent prendre cette pathologie très au sérieux et se présenter à l'hôpital ou appeler le 112 … même en cette période de Covid-19 ! La ligue cardiologique belge confirme cette tendance. 

La peur de se rendre à l'hôpital est bien présente, semble-t-il...

Le traitement de certaines pathologies est en nette diminution.

C'est le cas pour les AVC, les accidents vasculaires-cérébraux. C'est ce qu'a remarqué le docteur Julien Ly, responsable de la clinique de neurologie au CHU de Liège. Le mois dernier, les admissions aux urgences pour AVC ont diminué de plus de 50%.

Pourquoi ? "Soit les patients ont peur de se présenter aux urgences, soit on a peur de les y adresser. Une autre explication : certains patients sont plus isolés par le confinement et on les détecte moins".

Et cela peut entraîner des complications très graves : " Ça peut être des décès, ça peut être des complications d'origine cardiaque. Il n'est pas rare qu'un accident vasculaire cérébral démarre des pathologies autres que neurologiques qui sont graves et notamment au niveau cardio-vasculaire comme par exemple un infarctus du myocarde"

Le CHU est un centre de référence pour le traitement des AVC. Il dispose d'une garde neurologique 24 heures sur 24 qui fonctionne par visioconférence. Il confirme cette tendance à la forte baisse des admissions en urgence pour des accidents vasculaires cérébraux dans de nombreux hôpitaux en provinces de Liège et de Luxembourg.

C'est une réalité : le patient semble avoir peur de l'hôpital.

Le docteur Ly tient à rassurer : "Le flux des patients suspects d'accidents vasculaires cérébraux et des patients suspects ou atteints de coronavirus est parfaitement séparé que ce soit aux urgences ou en hospitalisation. Durant l'hospitalisation, on prend toutes les précautions possibles pour empêcher la transmission du virus par des gens qui seraient asymptomatiques comme le port de masque et le lavage régulier des mains".

De son côté, la ligue cardiologique belge rappelle, dans la publication professionnelle "VCP", qu'il ne faut pas ignorer les symptômes d'AVC. Elle confirme cette tendance à la diminution des cas d'AVC, remarquée par le CHU de Liège.

Les patients mettent leur vie en danger s'ils retardent la recherche d'une aide médicale.

L'AVC peut être mortel si vous rencontrez un plusieurs des ces symptômes :

  1. une faiblesse de moitié de corps
  2. Une bouche de travers
  3. ou des troubles de la parole 

N'hésitez pas : appelez immédiatement le 112 ! 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK