Détatouage, le prix à payer !

Un article paru ce mardi 30 mars dans le journal La Meuse raconte la mésaventure vécue par Giuseppe de Marchin. Ce dernier s'est fait tatouer et il est très déçu du résultat. Que faire ? Passer par l'étape détatouage paraît inévitable. Mais, à qui s'adresser, combien ça coûte, ça fait mal ou pas ?

Ces quelques questions et d'autres encore, nous les avons posées au docteur Lara el Hayderi, dermatologue au CHU de Liége.

Comment la procédure se passe-t-elle ?

Selon le docteur Lara el Hayderi, dermatologue, un tatouage s'enlève au laser généralement et sous anesthésie ou avec une crème anesthésiante. Le processus n'est pas trop douloureux, tout dépend de la surface à traiter. Il s'agit d'un acte médical généralement réalisé par un(e) médecin dermatologue mais aussi parfois par un(e) médecin esthétique ou un(e) chirurgien(ne).

De plus, le détatouage n'est pas toujours parfait : si les couleurs noires et rouges disparaissent facilement, il n'en va pas de même pour la couleur verte, bleue ou jaune. Certains tatouages sont donc irréversibles

Enfin, à savoir également, l'opération peut laisser des traces sous forme de cicatrices dépigmentées et il y a aussi un risque de brûlures cutanées.

Pour en savoir plus sur les conséquences, cliquez ici.

2 images
Vert, bleu, jaune: des couleurs très difficiles à détatouer... © Getty images

Le détatouage est-il remboursé par la mutuelle ?

Cet acte médical est considéré comme un acte cosmétique, il n'est donc pas pris en charge par la sécurité sociale. Suivant le nombre d'interventions nécessaires, et il en faut souvent plusieurs, cela peut coûter entre 100 euros et plusieurs centaines d'euros

De plus, le détatouage n'est pas toujours parfait : si les couleurs noires et rouges disparaissent facilement, il n'en va pas de même pour la couleur verte, bleue ou jaune. Certains tatouages sont donc irréversibles.

Autrement dit, il faut bien réfléchir avant de se faire tatouer car les ratés existent (5 % environ) et, les goûts évoluant, un tatouage peut ne plus plaire avec le temps.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK