Des idées pour relancer l'économie ? Partagez-les sur www.ideessuspendues.be !

Des idées pour relancer l'économie
3 images
Des idées pour relancer l'économie - © krisanapong detraphiphat - Getty Images

Récolter un maximum d’idées simples concrètes et rapides pour construire l’après covid-19 dans différents secteurs d’activité. C’est l’objectif de cette plate-forme belge citoyenne ideessuspendues.be ouverte à tous dès ce lundi. Pas besoin de grandes idées, une suffit !

C’est une belle histoire d’amitié belgo-italienne initiée par Thierry Lazzerini, un industriel de Strépy-Bracquegnies : " j’apprends qu’un ami italien, Augusto Fazioli, a créé une plate-forme pour faire redémarrer l’Italie après le covid-19, je l’ai félicité pour sa démarche et il m’a tout de suite demandé pourquoi ne pas la relayer en Belgique. "

L’idée se base sur la tradition napolitaine de payer un café expresso " en plus " au bar, et de le laisser " suspendu " ou " sospeso " pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’en acheter un.

Notre but est d’aider la petite économie à redémarrer avec des idées simples et réalisables immédiatement sans financement.

En réalité, souligne Thierry : " c’est plutôt une plateforme de " brainstorming " où chacun peut donner sa petite contribution. Nous voulons donner des réponses concrètes aux questions que tout le monde se pose comme : Comment fera le boulanger pour fournir un pain de qualité et éviter les longues files d’attente ? Comment fera le taximan à transporter les clients en toutes sécurités ? Comment feront les gens du marché pour vendre leur produit, comment feront les sociétés de transports ? "

Relancer l’économie de demain de façon solidaire !

Ils ne cherchent pas de contribution financière mais plutôt du soutien, de l’encouragement.

Pour créer cette plateforme, une petite équipe de bénévoles et amis d’amis virtuels s’est très vite mise en place. Antonio Ferraro, consultant informatique a tout de suite été motivé par ce projet : La mise en place du site a coûté 250 euros et des heures de boulot. Nous avons décidé de faire un site 100% belge. Les idées émises seront donc systématiquement traduites dans les deux langues par Frédéric Gesell qui est testeur de logiciels et traducteur en recherche d’emploi actuellement. "

Depuis le confinement, nous voyons un changement dans le monde des entreprises, nous ressentons cette envie d’entraide.

Ils sont ouverts à la collaboration et à la discussion. Le Busines club montois Synergie a tout de suite réagi et a décidé de contribuer au développement de ce projet. Ils en ont parlé auprès de leurs membres car pour Aurélie Lesoile, gestionnaire de projet, cette solidarité est primordiale : " Dans cette crise, il nous paraît essentiel de faciliter le redémarrage et d’y contribuer à travers différentes actions. Cette initiative va dynamiser les entrepreneurs. Nous en avons aussi parlé ce matin à une Haute Ecole afin que leurs étudiants participent et apportent leurs idées. Et ils sont très intéressés. "

Toutes les idées récoltées sur cette plate-forme seront à disposition de tous, gratuitement.

Celui qui visitera le site pourra ajouter des idées, des commentaires. On peut aussi voter pour les meilleures idées et après le 15 mai, les 10 idées qui ont le plus de succès seront mises en avant sur la plate-forme.

Thierry espère récolter 10.000 idées : " Seul un objectif si élevé permettra de trouver des idées extraordinaires, efficaces et concrètes. C’est un effort collectif du citoyen en faveur des citoyens. Une plateforme pour concentrer les énergies positives et factuelles."

Certaines idées sont déjà visibles sur la plate-forme comme : dessiner des cercles pour la gestion des files d’entrée aux magasins ou rouvrir des drive-in pour le cinéma et le théâtre, ou encore transformer les chauffeurs de taxi en "personal shoppers".

En Italie, chaque jour 80 idées sont partagées sur la plateforme depuis le 14 avril.

En Belgique, www.idéessuspendues attend vos idées dès ce lundi pour relancer l’économie de demain de façon solidaire !

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK