Des hydrocarbures d'huiles minérales présents dans certains produits laitiers pour bébés

Des hydrocarbures d'huiles minérales présents dans certains produits laitiers pour bébés
Des hydrocarbures d'huiles minérales présents dans certains produits laitiers pour bébés - © Emma Kim - Getty Images/Cultura RF

Plusieurs laboratoires d'État allemands ont confirmé avoir détecté la présence d'huiles minérales cancérigènes dans les produits laitiers pour bébés. Des résultats qui relancent la polémique chez nos voisins allemands et poussent l'ONG de protection des consommateurs Foodwatch International à demander à la Commission européenne et aux États membres de publier d'autres rapports existants sur la question. Selon l'ONG, le problème n'est pas neuf, mais ferait l'objet d'une Omerta. 

"Nous savons que d'autres tests ont eu lieu et que la Commission a vu des tests en France, aux Pays-Bas et au Luxembourg", a déclaré Matthias Wolfschmidt, directeur stratégique de Foodwatch International, "mais malgré nos demandes à la Commission européenne de les rendre publics, les résultats des tests restent secrets et les produits laitiers pour bébés contaminés restent sur le marché."

Nestlé parmi les cas problématiques

Dans un courrier électronique adressé à Foodwatch le 5 juin, la DG SANTE aurait clairement indiqué que la présence d'hydrocarbures d'huiles minérales aromatiques (MOAH) dans des préparations pour nourrissons a été confirmée par des contrôles officiels dans différents États membres. Cela est d'autant plus inquiétant selon Foodwatch qu'elles sont soupçonnées par l'Autorité européenne de sécurité des aliments EFSA d'être cancérigènes et génotoxiques.

Fin mai 2020, Foodwatch a signalé des produits laitiers pour nourrissons Nestlé, Rossmann, Novalac et Humana. Ces produits s'étaient révélés contaminés par des huiles minérales nocives lors d'analyses officielles effectuées par les bureaux des enquêtes chimiques et vétérinaires (CVUA) à Münster et Stuttgart.

En octobre 2019 déjà, Foodwatch avait publié un test de laboratoire qui avait détecté des hydrocarbures d'huiles minérales dangereuses dans les produits Nestlé et Novalac. Les enquêtes officielles récemment publiées par le gouvernement allemand prouvent que le lait pour bébés est toujours contaminé et montrent que les produits d'autres fabricants sont également affectés.

L'un des rapports mettant en cause les produits Nestlé.

L'un des rapports mettant en cause les produits Nestlé.

Les intérêts commerciaux de Nestlé & Co. au-dessus de la santé

Foodwatch souligne les procédures et le temps nécessaire à l'obtention de ces résultats alors que ceux-ci existent depuis plusieurs mois. Pour l'ONG créée en 2002 : "Nos organismes publics cachent les résultats des tests officiels et ne préviennent pas les parents et les soignants de ces produits laitiers pour bébés qui sont dangereux pour la santé (...) Le fait que la Commission européenne place les intérêts commerciaux de Nestlé & Co. au-dessus de la protection de la santé des bébés et des nourrissons est absolument inacceptable."

Tolérance zéro

En termes de quantité, les huiles minérales sont l'un des plus gros contaminants du corps humain. Les sources de contamination par les huiles minérales peuvent provenir des machines et des procédures utilisées lors de la récolte et du traitement des aliments, ou également de l'emballage des aliments. Foodwatch exige que des limites de sécurité à l'échelle de l'UE pour les huiles minérales soient fixées. Pour Foodwatch, la tolérance zéro doit s'appliquer aux huiles minérales aromatiques (MOAH) - c'est-à-dire en utilisant le niveau de quantification techniquement réalisable de 0,5 mg / kg de MOAH total, aucune détection dans les denrées alimentaires ne doit être autorisée.

"Nous n'avons pas vu d'approche commune de gestion des risques qui donne la priorité à la santé des consommateurs, ni au niveau de l'UE ni dans les États membres. Il est grand temps que les autorités européennes et nationales prennent des mesures pour lutter contre les dangers pour la santé des MOAH et MOSH dans tous les aliments avec la gravité et l'accent appropriés ", conclut Matthias Wolfschmidt de Foodwatch.

D'où viennent ces huiles

Les hydrocarbures d'huiles minérales (mineral oil hydrocarbons ou MOH) sont des composés chimiques qui proviennent essentiellement du pétrole brut, mais ils sont également produits par synthèse à partir du charbon, du gaz naturel et de la biomasse.

En raison de leurs applications nombreuses et diverses, les hydrocarbures d’huiles minérales peuvent se retrouver dans les denrées alimentaires. Ceci peut par exemple avoir lieu suite à une contamination environnementale ou via les lubrifiants des machines utilisées pour la récolte (par ex. machines présentant des fuites) ou pour la production de denrées alimentaires, suite à une utilisation en tant qu’additif alimentaire ou auxiliaire technologique (par ex. dans les produits phytopharmaceutiques, en tant qu’agent d’enrobage, ou lors de la transformation de graines oléagineuses…), via les équipements de transformation ou à partir des matériaux destinés à entrer en contact avec les denrées alimentaires (jute, carton recyclé, encres d'impression…).

Les hydrocarbures d'huiles minérales sont souvent subdivisés en deux groupes : la fraction saturée ou MOSH (mineral oil saturated hydrocarbons) et la fraction aromatique ou MOAH (mineral oil aromatic hydrocarbons).