Des dizaines de plantes sauvages comestibles dans son jardin

 Des dizaines de plantes sauvages comestibles dans son jardin
7 images
Des dizaines de plantes sauvages comestibles dans son jardin - © ASBL Cuisine Sauvage

Vous avez écumé les parcours d’aventure, les bricolages, les constructions de cabanes et autres animations pour occuper vos enfants en cette période de confinement ? Il vous reste alors à essayer la chasse aux trésors comestibles de votre jardin.

Si vous avez la chance d’avoir un petit carré de verdure, même minuscule, alors vous serez surpris d’apprendre que la plupart des " mauvaises herbes " sont en réalité tout à fait comestibles.

Il n’y a pas de mauvaise herbe, seulement des plantes dont on ne connaît pas les vertus !

En Belgique, 95% de la flore peut être mangée ! Mais seulement une cinquantaine de plantes valent la peine en cuisine " précise Joffrey Chalon de l’ASBL Cuisine Sauvage à Namur.

Sur son site, l’ASBL promeut l’utilisation des " mauvaises herbes " en cuisine à travers des centaines de " recettes sauvages " simples, ou très élaborées.

Voici donc ce que cachent certains de vos " déchets verts " dont vous ne savez pas quoi faire…

L’ortie : la mal aimée

Riche en fer, en vitamine C, elle possède aussi un pouvoir drainant. La mal aimée est pourtant l’une des alliées santé les plus précieuses de votre jardin.

Ses jeunes feuilles peuvent être utilisées en cuisine pour la classique soupe d’ortie, ou pour des plats plus échafaudés comme des "beignets pommes de terre-ortie", ou une panna cotta au jus d’ortie.

L’ortie blanche, celle qui ne "pique" pas, peut être consommée en infusion. Elle possède un pouvoir expectorant, intéressant en cette période, même si cela n’est pas un remède contre la maladie.

Une sauce aux champignons… sans champignons

L’épiaire des bois ressemble assez fort à l’ortie, sauf qu’elle n’est pas du tout urticante. Sa feuille est douce comme du velours, sa tige est carrée, et elle possède le pouvoir incroyable de donner un goût de champignon proche du cèpe ou du bolet si on l’infuse.

Comment est-ce possible qu’une plante ait à ce point un arôme de champignon ! ?

Les raviolis à l’épiaire sont un must ! A chaque fois les gens me demandent comment est-ce possible qu’une plante ait à ce point un arôme de champignon ".

Pour la recette :

Ciselez finement les feuilles, ajoutez un peu de ricotta, du jambon cru, de la ciboulette, du piment d’Espelette et quelques épices.

Mettez cette farce dans des pâtes " won-ton ", refermez et laisser cuire à l’eau bouillante.

Les déchets, tiges et feuilles, sont ensuite infusés dans de la crème pour obtenir une crème aux champignons… sans champignons ".

Le lierre comme apéro, ou comme produit à lessiver

Attention à ne pas confondre les deux au risque de gâcher votre lessive ou votre apéro virtuel.

Si le lierre grimpant peut-être utilisé comme produit à lessiver, c’est le lierre terrestre ou rampant qui est une excellente base de cocktail pour l’apéritif.

Avec du vin blanc, du crémant ou de l’eau fraîche, c’est délicieux !

Pour la recette :

Mixez le lierre terrestre avec du jus de pomme, laissez infuser, puis filtrez. Vous en mettez ensuite une petite quantité au fond d’un verre que vous remplissez de vin blanc, de crémant ou d’eau fraîche, c’est délicieux ! "

Accompagnez le tout de tiges d’égopode, au goût de céleri, et vous aurez là un aperçu de ce que vos " mauvaises herbes " peuvent vous apporter de bon en confinement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK