Découvrez la chasse aux pierres colorées, un nouveau jeu familial qui fait fureur !

Les pierres colorées, la nouvelle activité familiale qui fait fureur !
6 images
Les pierres colorées, la nouvelle activité familiale qui fait fureur ! - © Tous droits réservés

Si vous sortez vous balader dans l’est ou le sud du pays, peut-être trouverez-vous le long des sentiers de jolies pierres colorées… Le jeu rappelle le géocaching, mais ici, nul besoin de GSP, et les trésors sont des cailloux ou des pierres décorées, le plus souvent par de petites mains d’enfants, qu’il faut faire voyager.

C’est le nouveau jeu qui fait parler de lui depuis le début du confinement. Le principe est simple et séduit de nombreuses familles. Il suffit de peindre des pierres et de les placer dans la nature afin de permettre aux autres promeneurs de les trouver, de les emporter, et de les dissimuler à leur tour.

Les cailloux voyagent, le jeu aussi

Venu d’Allemagne, il a commencé par faire de nombreux adeptes de notre côté de la frontière. Un jeu collectif à l’heure du confinement, prétexte pour une promenade en famille ou une heure de peinture à la maison… De quoi éloigner les enfants des écrans le temps d’une pause nature, et de partager un moment ludique.

Il s’agissait de proposer une activité pour les parents bloqués avec leurs enfants. Aujourd’hui, nous recevons des messages pour nous remercier. Les enfants sont contents de partir se balader !

C’est au début du confinement que Lise Lorquet a eu l’idée de créer une page sur Facebook PL – Pierres pour les habitants de Gemmenich. "Ma fille m’a parlé d’un groupe germanophone", explique Lise. Séduite par le principe, elle crée un groupe francophone.

En quelques semaines, le groupe est parvenu à rassembler près de 3000 membres !

Même en Flandre, on y joue : "Une dame du groupe a eu l’idée d’emmener quelques cailloux à la mer. Grâce à elle, aujourd’hui, nous comptons des Anversois parmi nos membres !"

Et le jeu fait désormais des petits au sud du pays. Nathalie Girs a eu vent du jeu par une amie. Ni une, ni deux, elle crée son groupe pour la région d’Arlon. Deux semaines plus tard, il compte plus de 9000 membres. "Les gens avaient peut-être besoin de couleurs, de bonne humeur. L’activité est simple, ludique et peu coûteuse, on ramasse les pierres lors d’une promenade, c’est une activité familiale. Des enfants se montrent enthousiastes alors qu’habituellement, ils étaient peu tentés par les balades avec leurs parents. Nous avons de nombreux retours positifs. On bouge en famille, c’est agréable".

Le fait de peindre les pierres apaise tant l’adulte que l’enfant. Et pas besoin d’être un artiste ! L’essentiel, c’est de prendre du temps en famille, de se poser.

Pas de médaille à la clé

Il n’y a pas d’enjeu, pas de lot à gagner. Et la seule règle, c’est le respect de la nature insiste Nathalie Girs " C’est pour cela que nous ne cachons pas les pierres, elles doivent être visibles, pour ne pas risquer de piétiner la végétation inutilement".

Si les participants voient leurs pierres voyager via les réseaux sociaux, tant mieux. Mais l’objectif premier est simplement de faire bouger les participants dans la nature. De passer un bon moment. Et éventuellement, de voir sa pierre voyager.

Le téléphone ou l’appareil photo n’est donc pas obligatoire en balade…

Chaque groupe peut adapter les règles. On peut imaginer des variantes en fonction des villages. A l’automne, le groupe suggéra peut-être de ramasser une dernière fois les pierres avant les intempéries, afin que les couleurs, les vernis, ne se dégradent pas dans l’environnement.

La solidarité des cailloux de couleur (JT du 29/05/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK