Débrider son vélo électrique: une pratique de plus en plus courante mais dangereuse

Si vous achetez un vélo électrique standard, sa vitesse est limitée à 25 km à l’heure. Vous pouvez aller plus vite par exemple dans une descente mais dès que cette vitesse est dépassée, l’assistance s’arrête, elle ne peut pas vous aider à aller au-delà des 25 à l’heure. En débridant, vous allez libérer toute sa puissance.  

Le Speed Pedelec, la solution légale

La solution légale pour rouler plus vite, c’est le Speed Pedelec, un engin qui peut monter jusqu’à 45 km à l’heure. Mais vous êtes soumis à certaines obligations :  il faut posséder un permis, il doit être immatriculé, il faut seize ans, le port du casque est obligatoire... et il coûte nettement plus cher.

Du coup, certains cyclistes préfèrent acheter un modèle de base et le débrider.  

Une rapide recherche sur internet pourra vous fournir des modes d’emploi, la possibilité de commander le matériel pour débrider mais vous pouvez aussi pousser la porte de certains marchands, ils vous proposeront de le faire. C’est ce que nous avons pu constater dans des magasins choisis au hasard.  

Des vélos électriques à débrider

Nous avons testé quatre magasins, choisis au hasard. Deux marchands nous ont dit qu’ils pouvaient débrider les vélos vendus en magasin. Ils ne semblaient pas du tout surpris par notre demande. Il n’y a pas de chiffres sur cette pratique mais elle semble courante, la VRT a également mené son enquête et arrivait aux même conclusions

Tous les vélocistes rencontrés nous ont bien précisé que c’était illégal, même ceux qui acceptent de débrider, c’est illégal. Vous avez une sorte de vélo hybride, qui n’a plus sa place sur la voie publique, vous êtes sur un engin qui n’est plus agréé pour rouler sur la route mais cela n’empêche pas certains vélocistes de le faire.

Une pratique dangereuse pour le cycliste...

La pratique est dangereuse pour le cycliste, mais aussi pour les autres usagers de la route. Par exemple, les freins de votre vélo ne sont pas nécessairement conçus pour rouler à 40 km à l’heure. Il faut être un très bon cycliste pour rouler au-delà de 25 km à l’heure...  En cas d’accident, l’assurance peut se retourner contre vous.  

Vous risquez également de perdre la garantie. En cas de problème avec le vélo, même en enlevant la puce qui permet de le débrider, le constructeur a accès à toutes les données et il pourra repérer un vélo trafiqué. Vous allez également user prématurément le moteur, les batteries et vous pourrez rencontrer des difficultés au moment de la revente...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK