De Pong à La Playstation : l'histoire des jeux vidéo

Début 80, Atari popularise la console de jeu : extraordinaire, on pouvait de son fauteuil interagir avec la télé ! Si le graphisme prête à sourire aujourd’hui, que dire de celui de Pong, le premier jeu commercialisé en 1972. Imaginez deux traits qui s’envoient des pixels lumineux de gauche à droite. Pas très palpitant mais à l’époque cela a eu son petit succès. Il n’y avait pas de licence sur ces jeux basiques et donc le marché s’est vite retrouvé inondé. Les consoles de l'époque ne proposaient qu'un nombres limités de jeux : le public s’est vite lassé, explique Tifenn Rizza, vendeur de jeux vidéo à Bruxelles, il a fallu attendre l’arrivée d’Atari et de Nintendo - avec leurs cartouches interchangeables - pour que les jeux vidéo explosent partout dans le monde.

Entre art et violence ?

Violent, addictif et potentiellement dangereux pour la santé, le jeu vidéo a ses détracteurs : on l’a au début accusé de déclencher des crises d’épilepsie, ce qui est exceptionnel et dû au balayage lumineux des écrans de l’époque.

Pour les fans, le jeu est quasiment une forme d’art. Consécration en 2013 : le Museum of Modern Art de New York ouvre une exposition présentant 14 jeux vidéo. Et ne croyez pas que les vieux jeux ringards sont à jeter à la poubelle : ils sont devenus " cultes " ! Il existe des magasins ne vendant que des vieux jeux pour amateur de Super Mario ou de Donkey Kong.

En perpétuelle évolution, l’industrie des jeux vidéo est en passe d’atteindre les 100 milliards d’euros. Aujourd’hui, les graphismes sont à couper le souffle. Pour le meilleur et parfois pour le pire …

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h