De nombreux demandeurs de prêts financiers escroqués par un faux courtier récidiviste

Mais que s’est-il passé avec l’organisme de prêt Ma Finance basé à Mons? Depuis un mois, c’est le silence radio. Il n'y a plus personne dans les bureaux… Plus de réponse au téléphone et des dizaines de clients floués… D’autres ont perdu jusqu’à 200 000 euros. Voici comment un faux courtier récidiviste est parvenu à escroquer de nombreux demandeurs de prêts financiers depuis des mois.

Des mensualités loin d'être allégées 

Nous avons rencontré Wyvine Van Winckel, victime d'une escroquerie financière. Elle explique qu'elle a connu Ma Finance via le bouche à oreille : " Quasiment tout le monde le connaît comme courtier. C'était un assureur d'Axa qui avait dit à ma maman que ce Monsieur était bien, qu'on pouvait y aller. Du coup, voilà ". Au départ, ma finance obtient un prêt que les banques n’ont pas voulu couvrir, exemple ici 30 000 euros pour couvrir les frais de notaire lors de l’achat d’un bien immobilier. Six mois plus tard, le pseudo courtier propose une entourloupe pour alléger les mensualités. Soit contracter un prêt travaux au taux trois fois moins élevé pour rembourser le premier emprunt. L’argent est versé au demandeur qui transfère l’argent sur le compte de ma finance afin de clôturer le premier prêt. Mais Ma Finance garde l’argent et disparaît dans la nature. Au lieu d’alléger les mensualités, les victimes les ont doublées.

Du côté de la fédération des courtiers, on déplore la situation et on conseille : " Quand on paie de l'argent à quelqu'un, il faut bien vérifier que ce quelqu'un est habilité à le recevoir et essayer d'éviter les intermédiaires pour les paiements de compte, aller directement vers le créancier, vers la banque ou l'organisme prêteur, c'est toujours plus sûr " déclare Patrick Cauwert, CEO Feprabel (Fédération des courtiers). 

Constitution d'un groupe Facebook 

Les victimes ont bien réagi. D’abord elles ont constitué un groupe Facebook, ont déposé plainte à la police et se sont signalées auprès du parquet financier de Mons où une instruction a été ouverte. Dans leurs démarches, les victimes se sont rendu compte que le faux courtier a déjà été condamné en 2007 à trois ans de prison. 

La société Ma Finance a été suspendue par l'autorité des services et marchés financiers. Les victimes, qui se retrouvent avec deux emprunts désormais à rembourser au lieu d’un, attendent que la justice fasse son travail et que les organismes prêteurs comprennent la situation. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK