Dates limites de consommation : bien les gérer pour éviter le gaspillage

Comme la plupart des consommateurs, vous êtes, sans doute, du genre à jeter vos produits alimentaires dès que la date limite de consommation est dépassée... Mais ces dates limites, appelées " DLC " sont-elles vraiment fiables ou servent-elles surtout à pousser au gaspillage et donc à la surconsommation ? Nous avons mené l'enquête...

Des dates limites de consommation sous-évaluées

Pour notre test, nous avons sélectionné des yaourts, de l'humus, des oeufs, une pizza préemballée, du fromage. Nous avons demandé à un laboratoire spécialisé de procéder en 4 étapes : DLC plus une semaine, plus deux semaines et ainsi de suite jusqu'à 4 semaines. Et ce n'est pas tout : nous avons aussi fait tester des produits déjà périmés : une boîte d'ananas, une barre chocolatée, une barquette de margarine déjà entamée et, officiellement, périmée depuis plusieurs mois, et, last but not least : des champignons en conserve dont la date était dépassée depuis 2012! Résultat des courses : tous nos produits étaient encore parfaitement consommables, y compris nos champignons de 2012... " Du moins d'un point de vue bactériologique, nous explique Jean-Yves François, directeur du laboratoire, nous n'avons pas effectué de tests chimiques, plus coûteux, qui auraient pu révéler des problèmes de migration du contenant vers le contenu. Avec le temps, par exemple, une boîte de conserve peut rouiller et contaminer le produit qu'elle contient ".

Bien lire et bien conserver

En réalité, bon nombre d'aliments sont encore mangeables bien longtemps après la date affichée sur l'emballage. C'est le cas du café, du sucre, du riz, des pâtes sèches... Pour déterminer ces fameuses DLC, les fabricants font appel à des laboratoires qui procèdent à des analyses et déterminent une date de péremption en fonction de plusieurs critères comme les ingrédients présents dans la recette, le mode de fabrication, de stockage... A cela, les producteurs ajoutent une marge de sécurité car, en laboratoire, les analyses sont effectuées dans des conditions optimales, par exemple, avec une conservation dans des frigos à 3 degrés alors que les frigos ménagers affichent, en moyenne 9 degrés.

En plus, au-delà de la date indiquée, ils craignent que le goût du produit ne soit altéré, même si, d'un point de vue sanitaire, il sera encore conforme. L'idéal est de bien respecter les conditions de stockage, à la maison, et, surtout, de bien apprendre à lire les étiquettes. Les dates limites de consommation (à consommer jusqu'au...) concernent des produits rapidement périssables. Ne pas utiliser après le dépassement de cette date. En revanche, les produits ayant une plus longue durée de conservation portent la mention DDM, date de conservation minimale, (à consommer de préférence avant le..). Ils peuvent être consommés après cette date à condition d'être conservés correctement et que leur emballage ne soit pas détérioré.

Savoir comment lire les dates est un enjeu d'importance pour éviter le gaspillage alimentaire. Rien que chez nous, en Belgique, chaque personne jette pas moins de 345 kilos de nourriture par an! Face à tel gâchis, l'Europe s'est emparée du sujet. Certains députés européens plaident pour une meilleure lisibilité des dates limites de consommation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK