D-Vine, la machine qui sert le vin au verre

On connaissait le café et le thé en dosette. Voici venu le vin en dosette ! Nous avons testé la Nespresso du vin. Son nom : "D-Vine". Sa promesse : un verre de vin comme s’il était servi par un sommelier.

A l'origine du projet : un marché qui a évolué

C'est un fait, on boit de moins en moins de vin. Les campagnes BOB, l'augmentation du nombre de familles monoparentales et l'évolution de la société en sont pour quelque chose.

Dans un marché où la vente des bouteilles est en constante diminution, celle des petits formats explose quant à elle ! Après les demi-bouteilles, puis les 25 cl, voici maintenant que l'on vend le vin au verre ! Depuis cet automne, Delhaize commercialise un pack découverte. On peut donc à présent se contenter d'un seul verre sans devoir déboucher une bouteille qu'on ne terminera pas. 

Petit format, grandes idées

Cet engouement pour les petits formats a donné des idées à une société française. Elle a commercialisé la D-Vine, sorte de machine à expresso, mais pour le vin.

Le principe est simple : on introduit une capsule de 10 cl de vin sur le dessus de l'appareil et on attend. Pas très longtemps puisqu'en moins d'une minute, la D-Vine a identifié, aéré et mis à température le vin sélectionné. Bien entendu, il faut que la capsule soit compatible pour être reconnue, un peu comme pour une célèbre marque de machine à café.

Mais le résultat est bluffant d'efficacité et on n'a jamais pu prendre l'appareil en défaut, même quand on passe d'un blanc frais à un rouge tempéré et inversement. Et ceci est valable pour la petite soixantaine de vins disponibles. Et heureusement que cela fonctionne vu son coût ! La machine coûte plus ou moins 1500 euros, le prix des flacons est d'un peu plus de 3 euros à... 34 euros ! Il convient de bien déguster chaque centilitre.

L'avis du pro

On a emmené la D-Vine chez Titulus, bar à vins bruxellois, où l'un des patrons, Vivien, a pu l'essayer.

Il s'est dit impressionné par l'aspect technologique de la chose alors que le vin a son côté agricole et traditionnel. Tout en admettant les capacités étonnantes de la machine, il ne compte pas en équiper son bar de si tôt.

Tout d'abord, il est freiné par l'obligation de commander les capsules spécifiques à des prix relativement élevés alors qu'il préfère dénicher de petits domaines peu connus. Ensuite, le temps mis à l'appareil pour servir un verre est assez rédhibitoire et incompatible avec un bar où on attend un service rapide. Enfin, si la D-Vine propose sur sa tablette tactile une jolie fiche technique et quelques explications concernant chaque vin, cela ne remplace pas les conseils d'un vrai sommelier. 

L'atout majeur : ne pas devoir vider toute la bouteille !

Nous avons contacté la société française, qui nous a avoué miser principalement sur l'hôtellerie, voire les brasseries ou petits restaurants qui ne peuvent se permettre d'offrir une vaste carte de vins au verre, sous peine de subir des pertes trop importantes si les bouteilles ne se vident pas. Avec la machine, comme chaque capsule représente un verre, on peut en servir à toute heure, voire même laisser le client s'en charger lui-même.

Un client final qui n'est plus le coeur de cible de D-Vine, qui s'adresse donc principalement à des professionnels, même si "plusieurs centaines" de particuliers, nous dit-on, ont quand même craqué pour cette technologie surprenante.