Cours de rattrapage et cours particuliers en mathématiques : le juteux business

Auparavant, toucher la bosse d’un individu portait chance. Aujourd’hui, celui qui a la bosse des maths, touche pas mal d’argent! En secondaire, six élèves sur dix rencontrent de très grosses difficultés en mathématiques. Le désarroi est profond et les parents se tournent volontiers vers le marché des cours particuliers.

Un marché où l'on a l'embarras du choix

Un marché avant tout noir (80% des cours de rattrapage) où on trouve pas mal de professeurs pensionnés ou encore en fonction. Un marché officiel aussi où œuvrent des Asbl respectueuses de l’égalité des chances (échec à l’échec, enseignons.be) et où le prix de l’heure de cours en petit comité se situe entre 0 et 9 euros selon les revenus parentaux.

Ensuite, il y a les entreprises commerciales très nombreuses sur internet. Du cours particulier à domicile facturé en moyenne 35 euros de l’heure. Des cours dispensés la plupart du temps par des étudiants n’ayant aucune pédagogie reconnue.

Un taux de réussite avancé mais difficile à contrôler de 95%

Ces sociétés vendent surtout des programmes de remise à niveau de trois mois, qui coûtent 1 000 euros pour faire réussir l’élève. Avec un taux de réussite avancé mais difficile à contrôler de 95%.

Face à ce juteux business, certains professeurs de maths comme Roland Vanderstraeten ont décidé de donner cours gratuitement… sur internet. Ludique, pratique, explicatif, le professeur de secondaire supérieur accumule les succès. Avec près de 250 000 heures de vision sur sa chaîne Youtube.

Les solutions existent donc. Les plus onéreuses ne sont pas forcément les meilleures et puis les petits malins qui ne calculent pas les mathématiques étudieront à fond les autres matières. Car en Communauté Wallonie-Bruxelles, si l’élève n’enregistre qu’un seul échec, il réussira son année.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK