Coronavirus: une application de tracing très bientôt accessible sur nos smartphones

Depuis début mai, des call centers ont été mis sur pied pour contacter les personnes positives au covid-19 dans notre pays. D’ici la fin de l’été, nous pourrons aussi télécharger sur notre smartphone une application qui communiquera la liste de toutes les personnes qui nous ont approchées pendant plus de 15 minutes.

Tous les tracings sont complémentaires

Cette app, développée par la société bruxelloise Devside et mandatée par le comité interfédéral du tracing, est semblable à celles déjà utilisées avec succès en Allemagne et en Suisse. Mais chez nous, l’application sera intégrée dans l’ensemble du système de tracing belge qui comprend déjà le tracing manuel et d'autres solutions de traçage mises en place. "Elles sont tout simplement complémentaires (…) il ne peut pas y avoir de solution unique",  affirme Axel Legay, co-pilote de l'application belge.

 

2 images
Axel Legay - Devside © RTBF

Comment ça marche ?

Tous les smartphones modernes sont équipés du système bluetooth qui permet l’utilisation de cette nouvelle application de traçage digital.  "Il suffira de la télécharger, sur base volontaire, comme on charge n’importe quelle application classique. (…) Avant la première utilisation, le citoyen devra marquer son consentement, sur l’échange de données anonymisées avec d’autres téléphones", explique Axel Legay.


►►► Notre dossier sur le coronavirus


Ensuite, si l’utilisateur de l’app est potentiellement malade, médecin et application recevront le résultat du test. Tous deux seront chargés de contacter la personne infectée, qui pourra, grâce à un code d’accès, envoyer les informations, vers la base de données, qui renverra un message à tous les gsm qui l'auront approchée. 

Avantage de l’app par rapport à un call center 

"Si nous sommes dans une file de supermarché, nous ne connaissons pas les autres personnes avec qui nous attendons souvent durant de longs moments. (…) Nous n’allons pas échanger nos coordonnées, mais l’application elle, échangera des informations anonymes qui permettront de prévenir les autres, si quelqu’un est atteint du virus. Donc, elle apporte un supplément de couverture entre malades potentiels (…) Cela est valable dans de nombreuses autres situations comme au restaurant, à la plage ou entre collègues par exemple".

Comment le système bluetooth garantit-il l’anonymat ?

"La technologie Bluetooth mesure la distance entre les smartphones. Elle enregistre ensuite dans chaque téléphone (qui aura téléchargé l’app), la liste des personnes avec qui il a été en contact. Cette liste ne donne évidemment pas les noms et les contacts des personnes, mais bien un identifiant unique pour chaque téléphone, que l’on pourra utiliser pour prévenir la personne si un de ses contacts a été diagnostiqué positif", explique Yves-Alexandre de Monjoye, professeur à l'Imperial collège de Londres et membre de l'autorité de protection des données privées.

2 images
Yves-Alexandre de Monjoye, professeur à l'Imperial collège de Londres et membre de l'autorité de protection des données privées © RTBF

La communauté scientifique, inquiète en matière de respect de la vie privée, s’est montrée très attentive au début du développement de ces projets.  

"Aujourd’hui, les protocoles cryptographiques sont très bons et protègent vraiment bien la vie privée des utilisateurs ; notamment le protocole DP3T développé par la KUL ", conclut-il.

Conférence de presse du centre interfédéral Covid-19 du 20/07/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK