Coronavirus : qu'en est-il du nettoyage des chariots de supermarché ?

Sur le même principe que le car wash automatique, voici le "caddie wash" !
Sur le même principe que le car wash automatique, voici le "caddie wash" ! - © Tous droits réservés

En ces temps de crise sanitaire, les mesures de précautions sont devenues la règle dans les supermarchés. Comme il s'agit de lieux fréquentés, on ne badine pas avec la sécurité. Et l'utilisation (obligatoire) de caddies peut inquiéter. Alors, la grande distribution s'adapte.

Chaque jour, ou presque, de nouvelles mesures sont prises, allant souvent au-delà de ce que préconise le gouvernement fédéral. Ainsi, le nombre de clients autorisés au même moment est sévèrement réglementé en fonction des magasins. La distanciation sociale doit être appliquée, des vitrages ont été installés aux caisses et ces dernières sont d'ailleurs régulièrement nettoyées, tout comme les terminaux de paiement.

Mais l'objet qui est le plus souvent en contact avec nos mains n'est autre que le chariot du magasin. Et comme il passe de client en client, on se pose des questions sur une éventuelle transmission du virus.

Des chariots continuellement désinfectés

De manière générale, les consignes sont quasi identiques quelles que soient les enseignes de la grande distribution.

Les caddies doivent être désinfectés après chaque utilisation.

Dans un Carrefour Market, une employée se charge de récupérer chaque caddie et d'en désinfecter les poignées.

Un peu plus loin, dans un Delhaize assez important, du personnel a été spécialement engagé pour effectuer cette tâche. Une zone de stockage permet le nettoyage, puis les chariots sont repositionnés à un autre endroit où les clients peuvent les prendre.

Chez Colruyt, le nettoyage est double puisque l'enseigne transvase les marchandises d'un caddie à un autre en caisse. Le premier chariot est donc désinfecté avant que le client ne le prenne, à l'extérieur du magasin, tandis que celui qui se trouve en caisse est nettoyé devant le client. Difficile donc d'attraper un quelconque virus ou même une simple bactérie dans ces conditions.

Un entretien pas nouveau

Jamais les caddies de supermarché n'ont été aussi propres !

Et pourtant, on n'a pas attendu le coronavirus pour les entretenir. C'est évidemment régulier dans chaque magasin mais de temps en temps, on procède à un nettoyage de plus grande ampleur.

Chez Carrefour, par exemple, cela s'effectue deux fois par an dans chaque magasin. Une société néerlandaise débarque sur les parkings pour y déployer un véritable "caddie wash". Une machine équipée de rouleaux et de jets sous pression qui pulvérisent du détergent biologique. Dans ce cas, tout le caddie en ressort brillant comme un sous neuf, et pas seulement les poignées de celui-ci. 

Reste que le nettoyage systématique a un coût car dans certains cas, les magasins ont du engager du personnel ou des entreprises spécialisées dans la décontamination. Pour les clients, comme pour les membres du personnel, on espère au plus vite en finir avec cette pandémie énergivore.