Contamination bois de chauffage : nos conclusions

Lanceur d’alerte

Au départ, un reportage sur le prix et la qualité du bois de chauffage. Puis, la rencontre d’un producteur local, lanceur d’alerte depuis des mois, que les autorités ne semblent pas écouter.

Il nous remet tout un dossier. Sa conviction nous pousse à vérifier quelques éléments.

En quelques heures, tout va se précipiter.

Mission impossible ?

Trouver du bois originaire d’un pays de l’Est contaminé par Tchernobyl puis procéder à son analyse. Le genre de défi qu’on apprécie dans l’émission.

Etonnamment, nous trouvons immédiatement des palettes de bois d’origine biélorusse dans un magasin de bricolage. Puis aussi rapidement, nous trouvons le spécialiste de la détection radioactive qui accepte d’analyser 2 bûches.

La présence de Césium 137 est détectée sans équivoque. Ce bois a été irradié par Tchernobyl.

L’analyse du taux de concentration déterminera un niveau acceptable pour les normes belges mais 3 à 5 x plus élevé que le taux européen.

Reste à déterminer le niveau de contamination lors de la combustion des bûches, l’information que tout le monde attend.

Coup de chance ou constat plus large ?

Allions-nous trouver aussi facilement du bois de l’Est (avec le risque qu’il soit aussi contaminé ?) partout en Wallonie ?

Oui ! Une journée a suffit pour remplir le coffre. Magasins de bricolage, jardinerie, grossistes, revendeurs….certains ne cachent pas l’origine de leur fournisseur.

Nous apportons tout au laboratoire qui analysera encore 14 bûches.

Nouveaux résultats

8 bûches sur 14 sont positives au Césium 137, dans les mêmes proportions que les premières bûches.

Plus de la moitié !

Enfin, nous parvient l’analyse de la combustion de 2 bûches contaminées.

Extrait du rapport Scannix : " L’activité spécifique mesurée est de 75 Bq en Cs-137 pour 53 grammes de cendres, soit 1,415 Bq par kg. Cette valeur excède de 41 % le seuil de libération de déchets contaminés au Cs-137 (pour autant que ces cendres soient considérées comme étant des déchets radioactifs), ce seuil étant en Belgique de 1,000 Bq/kg ". 

Rassurant pour la santé, pas pour l’environnement…

Sur le plateau TV, le responsable de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire se veut rassurant pour la santé des éventuels utilisateurs. Il rejoint cependant les spécialistes qui ont procédé aux analyses :

Extrait rapport Scannix :Néanmoins, il faudra absolument éviter d’utiliser ces cendres pour le jardinage biologique pour éviter que le Cs-137 ne se concentre dans certains aliments, voir le site suivant ".

Ils avaient raison !

Du côté des lanceurs d’alerte, c’est la satisfaction. Ils ne " fantasmaient " pas ! Et de rappeler qu’un label bois local wallon existe et qu’il offre toutes les garanties de pouvoir alimenter la terre nourricière avec les déchets de combustion.

Clap de fin ?

Le principe de précaution nous est cher. Après notre enquête, il semble utile de l’appliquer lors de vos achats de bois.

D’autant qu’il reste de nombreuses questions sur les pellets, les bois d’œuvre, le charbon de bois et les pizzas.

Allez, un bon petit feu, puis on repart sur ces pistes...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK