Consommation : nettoyage, barbe et cuisine…nouvelles tendances ?

Consommation : nettoyage, barbe et cuisine…nouvelles tendances ?
3 images
Consommation : nettoyage, barbe et cuisine…nouvelles tendances ? - © conceptual,fashion,advertising - Getty Images

Après plus d’un mois de confinement, les habitudes de consommation des Belges ont-elles changé ? On pourrait le croire : préparation des repas chez soi, produits locaux, plus sains, mais aussi nettoyage de la maison plus fréquent. Ces modifications de comportement seront-elles durables ? Il y a fort à parier que non !

La consommation des Belges dans la grande distribution a fortement augmenté. Le secteur a tout d’abord été pris d’assaut, à la mi-mars, durant les deux premières semaines de confinement. Le réflexe a été de stocker… on se souvient du papier toilette mais aujourd’hui, ce n’est plus la star des produits achetés. Les stars, ce sont les pâtes, la farine et le riz.

Quand le Belge reste chez lui, il cuisine.

La vente de farine chez Delhaize a été multipliée par 3… chez Colruyt, deux fois plus de client en ont acheté. Si chez Carrefour la plus forte évolution de vente concerne les conserves de légumes, de viande et de poisson ainsi que les plats préparés, on remarque une toute autre tendance chez Colruyt et Delhaize où le client met la main à la pâte : + 300% de vente de levure sèche chez Colruyt et + 145% de vente de lait chez Delhaize.

A la maison, à la cuisine

Privé de restaurant, le Belge, quand c’est possible, cuisine de la viande.

Colruyt a ainsi doublé ses ventes dans ses boucheries. Il achète aussi plus de légume frais. Chez Lidl, il y a une augmentation de volume sur les produits qui peuvent être stockés comme les pommes de terre, les oignons, l’ail. Les ventes d’agrumes et en particulier des oranges ont explosé. Ces fruits qui contiennent plus de vitamines C sont également des stars chez Colruyt où les clients se dirigent vers des produits de qualité comme le saumon et le cabillaud.

Côté boissons alcoolisées, on remarque aussi chez Colruyt un sérieux ralentissement des ventes de bulles (Champagne, Cava, Prosecco…) certainement à cause de l’annulation d’événements familiaux comme les communions, les repas de Pâques… Par contre, les ventes de cubis connaissent une forte croissance étant donné leur côté " pratique ". Chez Lidl, les ventes de bières sont stables et les spiritueux connaissent un regain d’intérêt = +22% pour la Vodka, le Gin et le Rhum brun.

Papier WC

Et le papier WC ? Il y a en effet a eu un pic de vente chez Colruyt, par exemple, + 300% durant une semaine ou deux mais cela s’est calmé par suite.

Aujourd’hui, ce sont les volumes de produits pour le bien-être qui grimpent. Ainsi, chez Delhaize, les shampoings, les produits de coloration et de soins pour la peau augmentent de 40%. Il faut certainement y trouver une explication dans la fermeture des salons de coiffure et des enseignes spécialisées. Pourtant les produits de rasage pour hommes sont la baisse : -5 à 10% alors que les mêmes produits exclusivement réservés aux femmes on fait un bond de 200%... cherchez l'erreur ! 

Par ailleurs, l’application des conseils de réflexes barrage au Coronavirus ont également produit leurs effets : + 300% de vente de savon pour les mains au cours de ces trois dernières semaines, chez Colruyt.

Les réflexes contre le virus ont également fait grimper les vente de produits de nettoyage. La preuve : +800% de vente de produits " Dettol " et +400% de javel chez Delhaize.

Augmentation du chiffre d’affaires et nouvelles tendances ?

On n’ a pas consommé plus, on a compensé la consommation d’un secteur à un autre.

Le confinement a profité à la grande distribution, son chiffre d’affaire a augmenté d’abord à 35%, ensuite à 15%. Pas mal pour un secteur qui bénéficie habituellement d’une croissance de 1% par an. Mais, note Pierre-Alexandre Billiet, professeur à la Solvay Business School, " ici il s’agit plus d’une compensation de consommation que d’une augmentation globale de consommation. En effet, ce qui n’a pas été consommé dans l’Horeca, par exemple, a été acheté dans la grande distribution. "

Il y a fort à parier que le Belge retrouvera ses habitudes après le confinement.

Par ailleurs, le confinement a-t-il fait naître de nouveaux comportements ? Cuisiner à la maison, manger plus sain, plus local ? Faire plus attention à son hygiène ? La aussi, il faut être très prudent et ne pas se hasarder à des conclusions hâtives. C’est en tout ce que pense le Professeur Billiet : " Nous vivons une situation exceptionnelle qui a certainement influé sur le comportement du consommateur belge mais ce changement ne durera que le temps du confinement… les seuls changements durables de comportement ont toujours été impactés soit par des changements sociaux comme les modifications de la composition des ménages, technologiques ou encore économiques avec des crises importantes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK