Comment reconnaître une bonne pharmacie en ligne ?

Comment reconnaître une bonne pharmacie en ligne ?
Comment reconnaître une bonne pharmacie en ligne ? - © PeopleImages - Getty Images

De nos jours, les consommateurs achètent de plus en plus de produits en ligne, même des médicaments. Il est vrai que les pharmacies sur internet peuvent apporter une plus-value par rapport aux pharmacies traditionnelles : pas de temps d’attente, personne pour entendre ou voir ce que l’on commande, et c'est pratique également pour des personnes très malades,... Mais est-ce que cela fonctionne bien ?

Test-Achats a mené l’enquête auprès de 50 pharmacies en ligne. Ces pharmacies sont censées être le prolongement d’une pharmacie physique, et on doit (normalement) y recevoir la même attention professionnelle. Du coup, Test-Achats a décidé de tester deux scénarios.

  • Le premier consistait à passer une commande pour 10 sprays nasaux décongestionnants (Nasa Rhinathiol). Sachez que ce produit ne peut être utilisé que 5 jours de suite au maximum, au risque d’entraîner une accoutumance et une inflammation de la muqueuse nasale (rhinite médicamenteuse). De ce fait, le pharmacien est censé attirer l’attention du client sur ces problèmes et ne pas l’autoriser à en acheter 10 à la fois.

Pourtant, 38 des pharmacies de l’enquête ont fourni la totalité des sprays nasaux commandés. Un pharmacien a limité sa livraison à 5 sprays, ce qui peut tout aussi bien poser problème. Seules 10 pharmacies ont envoyé 2 ou 3 sprays au lieu des 10 commandés. Dix d’entre elles seulement ont émis une mise en garde !

  • Le second scénario consistait à commander un anti-inflammatoire (Spidifen, Ibuprofen 400 mg) en même temps qu’un complément alimentaire spécifique pour la grossesse (Omnibionta Pronatal). Chaque fois que c’était possible, on précisait au moment de la commande que les médicaments étaient destinés à une femme enceinte de 7 mois (cet anti-inflammatoire peut notamment provoquer une insuffisance rénale et une défaillance cardiaque chez le fœtus).

Pourtant, 25 pharmacies en ligne ont envoyé la combinaison sans avertir qu’il ne fallait pas la prendre pendant la grossesse. 20 l’ont fourni avec une mise en garde, et seules 3 ont refusé de livrer la combinaison. Ces situations sont inadmissibles pour Test Achats lorsqu'on connaît les conséquences graves que cela peut avoir.

4 pharmacies sur 5 ne renseignent pas sur les effets secondaires ou les contre-indications de leurs médicaments

L'information sur le médicament en tant que tel n'était pas très intéressante non plus. En effet, malheureusement une majorité de pharmacies ne dispense que bien trop peu d’informations sur un usage sûr des médicaments. Seuls 23 des pharmaciens de l’enquête indiquent sur leur site le nombre de fois par jour qu’il faut prendre le médicament. Et 4 pharmacies sur 5 ne renseignent pas sur les effets secondaires ou les contre-indications de leurs médicaments. Lors de la livraison, l’information est tout aussi limitée.

Pour le spray nasal, les renseignements à la livraison étaient affligeants : 37 des pharmacies en ligne concernées ont adressé le médicament sans la moindre information complémentaire. Pour la combinaison Spidifen et Omnibionta Pronatal, les explications sont un peu meilleures. Mais 18 pharmacies n’en ont pas moins livré les médicaments sans explication.

Une sécurité en ligne insuffisante

La sécurité en ligne est aussi insuffisante : à peine 21 des 50 pharmacies concernées par l’enquête se sont révélées suffisamment sûres. Pour 15 officines en ligne, on peut même parler de graves failles de sécurité. Dans certains cas, il est possible de consulter les données personnelles et les données de paiement des consommateurs ou d’intercepter leur mot de passe. Ces pharmacies en ligne ont été informées du problème, afin qu’elles puissent prendre les mesures nécessaires pour y remédier.

Soyez donc vigilants lorsque vous commandez vos médicaments en ligne ... Pour plus d'informations sur l'enquête, rendez-vous sur le site de Test-Achats.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK