Comment les petits commerces s'organisent-ils face à la crise ?

On a parfois tendance à les oublier face aux supermarchés mais les petits commerces du secteur alimentaire sont toujours ouverts eux aussi. Boulangerie, boucherie ou épicerie, les commerçants s’organisent pour accueillir les clients en toute sécurité.

Un exemple qui vient de chez Dumont C&O, une boulangerie pâtisserie de Malonne (en région namuroise), des croix marquées au sol indiquent aux clients la distance de sécurité à respecter et derrière le comptoir deux personnes sont prévues en permanence : une en contact avec la nourriture et une autre à la caisse qui ne manipule que les produits emballés.

Côté caisse justement, comme partout les paiements par carte sont privilégiés et quand le client n’a pas le système " sans contact ", il est invité à utiliser un feuillet plastique à usage unique pour protéger le clavier du terminal. Tout le comptoir est également désinfecté entre chaque transaction.

Chaque commerçant prend ses dispositions et parfois aussi modifie ses heures d’ouverture. C’est le cas de la Maison Saint Aubain, boucherie-fromagerie du centre de Namur qui ferme tous les jours à 16h00. Pour une simple raison, une seule équipe travaille par jour au lieu de deux et cela réduit donc le nombre d’employés sur place.

Et même si il y a forcément beaucoup moins de monde globalement dans les rues et donc dans les magasins, ces petits commerces comptent bien rester ouverts pour assurer le service à la clientèle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK