Comment les Binchois fêtent leur carnaval en temps de Covid ?

Malgré que le carnaval de Binche soit annulé en raison de la crise sanitaire liée au covid-19, les Binchois font le carnaval dans leur bulle à la maison !

Que font-ils pendant ces jours Gras ? Pour le savoir, nous avons franchi les portes de la demeure de la famille Rems non loin de la Grand-Place.

La famille Rems compte un Gille dans la Société des Incorruptibles, le papa Etienne, un tamboureur dans la société Royale des indépendants, le fils Justin et un petit Gille dans la société Royale des petits Gilles, le neveu Noé. Il y a aussi les deux filles : Hélène, ancienne Pierrot qui suit son papa au carnaval, Odile qui soutient Julien et la maman Annick qui veille au bon grain.

Continuer à faire la fête malgré tout

Annick Tilmant est née pendant une soumonce et n'a jamais raté un carnaval. Cette année, elle a décoré la maison comme les autres années : "Nous avons même loué un petit chapeau de Gille pour soutenir les louageurs de costumes qui ont beaucoup de mal en ce moment. Car sans eux, pas de carnaval l'an prochain." Une famille qui soutient aussi les jeunesse indépendantes en ayant commandé une box avec mimosa, badges, verres spéciaux et bouteille : "les enfants sont très touchés de ne pas faire ce carnaval mais ce sera surtout demain, Mardi Gras que ce sera le plus dur …"

La seule fois où le carnaval n'a pas eu lieu, c'était à cause de la guerre…

Etienne, le papa qui aurait été Gille dans la Société des Incorruptibles pour la 42-ème fois cette année est très ému : " On fait la fête entre nous malgré tout mais c'est très difficile. J'espère que cela ne sera pas un signe négatif ! "

Justin, son fils qui ne vit que pour le carnaval souligne que "la seule fois où le carnaval n'a pas eu lieu, c'était à cause de la guerre… C'est un gros vide car je joue du tambour dans la Société Royale des Indépendants pendant plus de 22 heures le mardi."

Pour combler le manque, enfants et parents jouent de la musique et dansent. Noé, 12 ans, relativise : "le carnaval me manque et ne me manque pas car je sais que c'est important aussi pour les autres. Je ne dois pas penser qu'à moi. On doit tous être confiné."

3 images
Noé et Justin © fws

Bien plus qu'une tradition

Ils boivent aussi quelques coupes de champagnes et se remémorent les souvenirs des carnavals passés en regardant les photos.

On a grandi avec ce carnaval et cela nous tient aux tripes !

Odile est déçue car elle attendait beaucoup de ce carnaval où elle aurait été plus libre de le fêter avec ses amies vu qu'elle va fêter ses 16 ans dans quelques jours.

Hélène la plus fervente de la famille ne trouve pas ses mots pour expliquer le manque : "Ce sont des moments tellement magiques… On a grandi avec ce carnaval et cela nous tient aux tripes. Toute l'année, on attend ce moment où on va se défouler en famille et cela nous donne une énergie pour un an. J'en ai des frissons du bout des pieds au bouts des cheveux rien que d'en parler …"

3 images
Hélène et Odile © fws

Aller au musée pour s'immerger au cœur des festivités binchoises

Pour revivre cette magie, la tribu Rems s'est rendue à quelques pas de chez eux au Musée International du Carnaval et du Masque où toute l'année les airs de Gilles résonnent et où on peut s'immerger au cœur des festivités binchoises de façon virtuelle notamment.

Justin craque pour le côté olfactif de l'exposition : "On sent l'odeur de la paille, les huitres et les oranges, c'est bluffant !" Et Hélène confirme que la partie virtuelle est étonnante : "Avec les lunettes de réalité virtuelle, on vit presque réellement le rondeau du mardi gras sur la grand-place et l'entrée de l'hôtel de ville ! "

Cette exposition permet de s'immerger dans la magie des festivités carnavalesques binchoises et ce durant toute l'année ! La ville de Binche a décidé de mettre à l’honneur son Carnaval en ces jours Gras avec des rétrospectives du carnaval de l'an passé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK