Comment le drive-in sauve les fast-foods !

Le secteur de l’Horeca est très impacté par la crise sanitaire. Si les restaurants se sont presque tous mis à la vente à emporter et/ou aux livraisons, ce qui marche réellement, ce sont les "drive-in" ! Toutes enseignes confondues, les files de voitures devant les "drive-in" ne diminuent pas.

Le drive-in sauve la mise !

Les fast-foods ont la chance d'avoir en place un système de drive-in déjà avant la crise.

80% des clients utilisent le drive pour passer les commandes.

Chez Burger King, on constate une baisse de fréquentation de 40 à 70%. " Heureusement, nous gagnons de l’argent sur nos sites équipés d’un drive. Cela permet de surcompenser les autres pertes. Dans l’ensemble sur 2020, nous allons tourner à -25%." nous explique Kevin Derycke, CEO Benelux de Burger King précise dans La DH.

Nous avons fait également ce même constat sur le terrain, chez Burger King à Sambreville, 80% des clients utilisent le drive pour passer les commandes.

Quid des restaurateurs ?

Chez les restaurateurs, les plats à emporter et les services de livraisons permettent dans une moindre mesure de compenser les pertes.

La perte a été évaluée à moins 45% pour 2020.

C'est le cas Chez "Toque et Gourmandises", restaurateur-traiteur sur Jodoigne et Namur. Le chiffre d’affaires est en forte baisse depuis la Covid, les plats à emporter et les livraisons sauvent un peu les affaires. La perte a été évaluée à moins 45% pour 2020.

Bien plus que le drive-in, c'est avant tout le type de cuisine qui fait toute la différence. Nous ne pouvons pas comparer une restauration de type fast-food à celle d'un restaurant, qu'il soit gastronomique ou pas. Reste donc à savoir combien de temps vont encore pouvoir tenir les restaurateurs.

Retrouvez "On n'est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio. Pour plus de contenus, rendez-vous sur notre page Facebook.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK