Comment identifier une plante inconnue ? On a testé 3 applications

Quelle application choisir pour identifier une plante ? On en a testé 3.
4 images
Quelle application choisir pour identifier une plante ? On en a testé 3. - © Tous droits réservés

C’est officiel, dès aujourd’hui les excursions d’un ou plusieurs jours sont autorisées. Et lors de nos balades parfois, on tombe nez à nez avec une magnifique plante ou un arbre que l’on aimerait identifier mais on n’a pas un copain botaniste sous la main. Heureusement, des applications existent et peuvent révéler leur identité et même donner des conseils en cas de maladie. On en a testé 3.

Identifier les plantes simplement en les photographiant avec votre smartphone ? C’est possible via certaines applications !

Mais laquelle choisir ?

Jean-Louis Van Malder est une véritable encyclopédie des plantes et il est très sceptique : " Une application peut-elle vraiment identifier des espèces particulières juste avec une simple photo ? Je n’y crois pas trop. " Leent Materne, travaille dans un Centre de jardinage depuis quelques années et elle connaît ces applications : " J’utilise de temps en temps l’application Plantsnap quand je suis à l’étranger afin de déterminer le nom d’une plante que j’aime mais je suis curieuse d’en tester d’autres."

Pl@ntNet, la seule gratuite !

Pl@ntNet est une plateforme participative, gratuite et sans aucune publicité. Elle a été créée en 2009 grâce au soutien d’Agropolis Fondation, une fondation de coopération scientifique française. Actuellement, ce système d’aide à l’identification des plantes par l’image identifie plus de 13.000 espèces de plantes sauvages. Il existe 11 projets en Afrique du Nord, Amazonie, Andes tropicales, Antilles, Canada, Europe de l’Ouest, Hawaï, Maurice, Méditerranée orientale, Réunion, USA. On est encore loin de recenser l’ensemble du monde végétal, estimé à plus de 380.000 espèces. Chaque jour plus de 50.000 personnes à travers le monde.

Il suffit de télécharger une image et de sélectionner s’il s’agit d’une fleur, d’une écorce, d’une feuille, d’un fruit ou d’une plante entière. L’application vous indique ensuite laquelle correspond au nom, à la famille et à la zone géographique à laquelle il appartient. Elle est disponible pour les appareils iOS et Android et en français, anglais et espagnol. Cette application permet l’identification de végétaux mais aussi de parcourir la flore grâce à une catégorisation par zone géographique : Canada, Antilles, Amazonie ou encore Hawaï ou Europe, mais aussi par thème : plantes utiles, plantes envahissantes, adventices des cultures.

L’originalité de cette application Pl@ntNet est que ce sont les membres qui peuvent vérifier les identifications des autres mais elle a ses limites aussi.

Jean Louis cultive son jardin et a des espèces très étonnantes comme notamment des artemisia camphorata, des armoises camphrées. Après les avoir photographiées, l’application lui propose alors une dizaine d’armoises : " mais elle ne fait pas la différence et ne me donne pas la bonne espèce. C’est dommage même s’il est vrai qu’il en existe 200 espèces. " Il reteste cette application avec une anémone Sainte-Brigitte et là aussi, Pl@ntNet indique espèce indéterminée. Jean-louis n’est pas convaincu et lui met la note de 5/10.

Plantsnap, des publicités déconcentrent…

Aussi facile d’utilisation, en une photo, l’application PlantSnap détermine les fleurs, arbres, succulentes, champignons, cactus. Crée en 2012, cette application recense " plus de 600.000 plantes et plus de 250 millions d’images dans sa base de données. "

Traduite en 37 langues, cela signifie que PlantSnap peut être utilisée par 95% de la population mondiale. Leur algorithme identifie selon eux " 2000 nouvelles espèces végétales par mois.

Gratuite la première semaine, les trois premiers mois coûtent 4,9 euros et un accès à vie 19,99 euros.

Jean-Louis teste aussi cette application pour les artémises camphrées mais très vite, il perd patience car une publicité vient le déconcentrer : les pubs me rendent irascibles et n’est pas précise car au final, cette appli e trouve pas non plus cette espèce. " Notre spécialiste est sévère et lui met la cote de 0/10. Même critique pour Leene qui tente de découvrir un olivier et c’est un buis qui est trouvé… Un peu plus indulgente, elle cote cette application 6/10.

PictureThis donne aussi des conseils

Cette application fonctionne comme les autres et est aussi pratique.

Sans aucune publicité et après un très faible temps de recherche, l’application propose les solutions les plus proches classées par ordre de pertinence. Il y a un lien vers un article encyclopédique sur la plante en question pour en savoir plus. Traduite dans 22 langues, PictureThis est selon leur publicité capable d’identifier plus de 10.000 espèces de plantes avec une précision de 98%, mieux que la plupart des experts humains.

Or cette application n’a pas non plus trouvé l’armoise Camphrée de Jean-Louis qui lui donne un 4/10 ou l’olivier de Heene qui lui donne un 8/10.

Cette application n’est pas gratuite, Le prix varie de 1,99 euro pour un jour à 19,99 euros pour 1 an, en service Premium 54,99 euros. Jusqu’à six membres de la famille peuvent utiliser cette app lorsque le partage familial est activé.

Cette application propose aussi des conseils d’entretiens comme le nombre d’arrosage mais aussi des conseils pour lutter contre les ravageurs et les maladies.

Nous avons testé avec un jasmin mal en point : voici ce qu’en dit l’application : " Cette plante a manqué d’eau à long terme ". Or Leene estime que c’est impossible de donner un conseil efficient juste avec une photo, il faut analyser et voir réellement l’ensemble de la plante et ici les racines : " c’est plutôt le contraire, ce jasmin a eu trop d’eau, les racines sont pourries. " Leen n’est donc pas convaincue : " franchement, je suis déçue et je n’utiliserai pas ces applications pour trouver l’espèce exacte d’une plante. Je préfère vérifier dans un livre spécialisé ou demander à un botaniste." Pour sa part, Jean Louis se demande pourquoi, il en existe autant et pour sa part il est prêt à payer une application un peu plus chère mais qui soit complète et plus précise que toutes celles-là ! Et finalement, les botanistes sont encore irremplaçables !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK