Comment grappiller quelques précieux euros auprès du fisc ?

Comment grappiller quelques précieux euros auprès du fisc ?
4 images
Comment grappiller quelques précieux euros auprès du fisc ? - © Fabian Krause / EyeEm - Getty Images/EyeEm

Cela devrait être un jeu d’enfant de remplir sa déclaration d’impôt, mais cette année encore nous allons y laisser quelques gouttes de sueur… Toujours aussi complexe, la feuille cette année compte 18 codes de moins, 14 de plus, et 32 ont été éliminés. Quelles sont les nouveautés pour payer moins ? Comment remplir sa déclaration d’impôt au mieux ? On fait le point.

Chaque année, la déclaration fiscale évolue, avec de nouvelles réductions d’impôts. Quelles sont-elles et comment y avoir droit ? Emmanuel Degrève, conseil fiscal chez Deg&Partners nous éclaire.

Nous devons distinguer 3 grandes catégories d’avantages fiscaux : le top du hit-parade des réductions d’impôts (les plus populaires), l’immanquable et les deux nouveautés.

Hit-Parade

Sur les 10 réductions d’impôt les plus populaires de Belgique, 6 sont immobilières. Il nous en reste 4 parmi le hit-parade des bonnes pratiques, toutes placées dans le top 5.

Examinons-les.

N°1.- L’épargne-pension (2 contribuables/5)

C’est la plus populaire, ça ne fait aucun doute. Le gouvernement a donc voulu dans le cadre de la mobilisation de l’épargne au profit de l’économie, accentuer légèrement le potentiel de cette réduction.

Si vous avez entre 18 et 64 ans au premier versement et que vous investissez un maximum de 980 ou 1.230 €, vous accédez à un avantage de respectivement 30% ou 25%Attention au piège qui consiste à verser 981 euros et perdre l’avantage de 30%. Un seul conseil : choisissez entre l’un ou l’autre plafond maximum à l’avenir.

En principe vous recevrez une fiche 281.60 qui vous indique le montant à reporter dans la déclaration (code 361). Le montant est disponible automatiquement sur Tax on web.

N°2.- Titres-services (3 contribuables/20)

Vous êtes nombreux à vous en saisir. Depuis la régionalisation de l’avantage, il a pourtant diminué sensiblement d’une région à l’autre, pour un plafond de dépenses de 1.500 € (soit au plus 166 chèques de 9€), équivalent dans chaque région.

À Bruxelles vous conservez un avantage de 15% sur les chèques investis. En Wallonie, c’est plus alambiqué, mais vous disposerez au mieux de 30% de 3€ (soit 0,9€ / chèque) et d’un maximum de 150 chèques. En Flandre, c’est plus généreux : 30%, mais c’est la dernière année. Le solde pourra donc être consacré aux chèques ALE dont les contribuables sont sensiblement moins fervents.

En imposition conjointe, soyez attentif au moment de votre achat, car la réduction est bien par contribuable et les excès d’achats de l’un ne peuvent bénéficier à l’autre.

Le montant est en principe disponible sur Tax on web, codes 364 (titres-services), 365 (chèques ALE) et 363 (Wijk-Werkcheque en Flandre).

N°3.- Libéralités (1 contribuable/10)

Le Belge est généreux. Et cela lui rapporte un peu lors de sa déclaration fiscale. Plus exactement 45% de ses dépenses, pour autant qu’elles aient été réalisées auprès d’organismes agréés par le SPF Finances et pour un montant annuel de minimum 40 € auprès d’une même institution (4 virements trimestriels de 10 € sont ainsi admis). Vous ne pouvez pas dépasser 10% de votre revenu imposable total sous cette forme.

L’institution vous remet une attestation de paiement à conserver précieusement.

En imposition conjointe, l’avantage est réparti entre conjoints proportionnellement à l’importance de vos revenus.

Le montant est en principe disponible sur Tax on web, mais certaines institutions communiquent mal avec le fisc : soyez vigilant. Code 394 de la déclaration.

N°4.- Frais de garde (1 contribuable/10)

Si vous disposez d’au moins un enfant à charge de moins 12 ans (18 ans s’il est handicapé), vous êtes éligible de la réduction pour frais de garde (jusqu’à l’âge de son douzième anniversaire). Les frais de garde concernent les dépenses investies pour garder vos enfants en dehors des horaires scolaires. Cela vise aussi bien les garderies, crèches, stages parascolaires, mouvement de jeunesse (camp), mais attention, les dépenses doivent être opérées soit auprès d’institutions agréées, subsidiées ou contrôlées par l’ONE (Communauté française ou équivalente (autres Communautés) ou encore par un organisme public équivalent d’un autre État membre, soit par des écoles maternelles ou primaires (ou des institutions liées) situées en Europe, soit par une institution agréée, subsidiée ou contrôlée par une commune, une province, une Communauté ou une Région ou une instance publique étrangère située en Europe.

L’avantage fiscal porte sur 11,5 € par jour de garde. Si vous avez engagé cette dépense, vous devrez établir un relevé par jour, plafonné à ce montant journalier pour l’ensemble de l’année. Vous disposerez alors d’un avantage de 30% sur le montant calculé. Certains isolés au revenu imposable limité peuvent obtenir un avantage amplifié de 45% (et porté donc à 75%).

Si vous avez un enfant de moins de 3 ans, vous devrez choisir entre le supplément de quotité exemptée (600€) et la réduction pour frais de garde. Un petit calcul d’optimisation s’impose pour tirer le meilleur parti de votre situation de famille.

Les frais de garde calculés s’indiquent au code 384.

L’immanquable

Les dividendes exonérés

L’exonération d’impôt sur les dividendes d’actions a été portée de 640 à 800 €.

Avec un potentiel de 800 € de dividendes exonérés, vous pouvez cette année au mieux récupérer 240 € d’impôt dans la déclaration (équivalent à 30% de précompte mobilier déjà payé).

En général, vous ne recevez pas d’aperçu annuel des dividendes versés et du précompte mobilier retenu. On s’attend donc à ce que vous fassiez la recherche personnellement en vous basant sur vos relevés de compte.

Seule contrainte, vous l’aurez compris : bien le déclarer à la case 437

Les nouveautés

Déductibilité de l’assurance protection juridique.

Elle n’est pas obligatoire, mais en cas de conflit juridique, les coûts engendrés par une procédure judiciaire peuvent vite s’avérer très élevés. En souscrivant à une protection juridique, vous êtes protégé contre l’ensemble de ces frais.

Concrètement, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 124 €. Seules les primes payées à partir de septembre 2019 donnent droit à une réduction d’impôt.

Une réduction d’impôt de 40% est octroyée pour une prime d’assurance pouvant s’élever jusqu’à 310 €. Prenez néanmoins en compte que la déduction fiscale ne sera valable que pour les contrats protection juridique souscrits séparément et pas dans le cas d’une garantie protection juridique comprise dans un autre contrat (comme une garantie protection juridique vie privée par exemple).

La prime est à déclarer à la case 344 de votre déclaration.

Déduction pour la pension libre complémentaire pour salariés (PLCS) ou pour indépendant (CPTI)

Si vous êtes salariés, vous avez peut-être déjà profité du nouveau régime complémentaire de pension. Vous profitez d’une réduction d’impôt de 30% sur les primes versées.

Comme indépendant, l’avantage est consistant : vous bénéficiez d’une réduction d’impôts au taux marginal d’imposition (max. 50%) plafond en fonction de la hauteur de vos revenus.

Si vous êtes salariés, vous devrez l’indiquer à la case 387 du cadre IV. Si vous êtes indépendant, cela passera par la case 342 du cadre X.

Allez au travail, les avantages fiscaux sont à vos portes : saisissez-les !  

Et n'oubliez surtout pas, la déclaration doit parvenir à l'administration fiscale au plus tard le 30 juin 2020 (déclaration papier) et le 16 juillet 2020 (via Tax-on-web)