Comment devenir voyant sur internet ?

Vu le nombre de sites de voyance soi-disant gratuite sur la toile, on pourrait penser que le filon est juteux pour qui a la " tchatche ". Mais qu’est-ce qu’être voyant et surtout faut-il des preuves de son don pour travailler sur ces plateformes en ligne ? Autant de questions qui nous ont animé lors de l’enquête. Explications.

D’abord, ça commence avec un jeu de tarot en ligne. Vous vous posez une question d’ordre sentimental ou professionnel et la réponse s’affiche en quelques clics, après avoir choisi des cartes de tarot. Du très rapide et du très facile comme prédiction… Et si cela suffisait pour faire de la voyance ? Et si l’on se servait juste de ça pour répondre aux questions des gens ? Cela semble tellement simple qu’on se dit que certains y ont pensé aussi avant de s’inscrire comme experts sur des sites de voyance.

C’est ce que nous avons fait, via un pseudo. Nous avons rempli un formulaire en ligne, très basique. En clair, il faut mettre ses coordonnées, ses compétences (ici nous avons dit être tarologue), envoyer une photo qui ira sur le site et enregistrer un message audio pour les internautes. Autant d’étapes faciles puisqu’aucune référence ou diplôme n’est exigée évidemment.

Une fois le formulaire envoyé, la réponse ne tarde pas à venir. La candidature est acceptée mais il faut encore donner d’autres informations telles que ses plages horaires de disponibilité. Il faut aussi avoir un téléphone fixe et accepter de supprimer son message vocal. Autre exigence, et c’est là que cela coince pour nous, il faut une copie de la carte d’identité et une copie de son inscription aux cotisations sociales ou un numéro d’indépendant. Deux documents que nous ne pouvons envoyer pour des raisons évidentes de déontologie. Il n’empêche, nous avons tout de même tenté de passer l’entretien d’embauche sans remplir cette étape.  Problème : aucun numéro n’est disponible pour joindre l’équipe du recrutement. D’ailleurs, même par mail, il n’y a pas moyen de l’obtenir. Le recruteur ne le donne pas et insiste pour avoir les documents qui complètent le formulaire. Alors, nous demandons un entretien préalable, sous prétexte que nous ne voulons pas envoyer des données personnelles sur la toile. Réponse de l’intéressé, il nous demande les questions par écrit. Rebelote, nous insistons pour un entretien téléphonique. Mais le site précise que le vif du sujet (à savoir la voyance) ne sera pas abordé, quand bien même on les aurait au téléphone (et c’est eux qui nous contacte). Fin des échanges. Sans pièces d’identité réelle, nous ne pouvons pénétrer plus loin l’univers des voyants. 

En attendant, il nous reste des informations de taille. Sur les six feuilles du questionnaire que le site a envoyés, on découvre les tarifs, plutôt attractifs. De la 1ere minute de consultation à la 9e, le montant est de 21 euros de l’heure, soit 35 centimes la minute. A partir de la 10e et jusqu’à la 49e, c’est 22,20 euros, soit 37 centimes. De la 50e à la 99e, on atteint 24,60 euros de l’heure et à partir de la 100e minute de conversation, on gagne 27 euros, soit 45 centimes la minute. A cela s’ajoute des bonus, calculés en fonction du temps de consultation total. Si sur un mois, on atteint 2000 minutes en un mois, on touche 50 euros de prime. Si on monte à 8000 minutes, on obtient 1000 euros ! De quoi inciter les voyants à rester en ligne le plus longtemps possible. 

Pour parler avec des médiums travaillant sur ces plateformes, nous avons acheté des minutes d’appels. Objectif : obtenir leurs trucs et astuces sur les consultations téléphoniques puisque le message ici était " je suis voyante comme vous et je suis un peu perdue car je débute sur la plateforme ". En tout, nous en avons appelé quatre. Chacun s’est montré honnête et sincère dans ce qu’il disait. Les experts consultés ici nous ont dit travailler sans support, leur guidance leur venant grâce à la voix de l’interlocuteur et à leur ressenti. De quoi se dire que l’entretien d’embauche est une partie de rigolade car il suffit de savoir bien parler. " Il faut mener la conversation, précise l’un des médiums. Surtout, ne te laisse pas mener par le client. C’est toi qui fais la consultation. Tu dis ce que tu ressens et c’est tout. Sois bien prudente car certains tombent vite dans l’addiction et là, il faut les recadrer parce qu’ils t’appellent tout le temps alors… Ils peuvent en tomber malades ".  Un autre medium, lui, précise que la voyance en ligne peut rapporter beaucoup d’argent. " Je suis inscrit sur huit sites différents pour augmenter les chances d’être vu. Cela dit, actuellement, la période est creuse, mais c’est pareil pour tout le monde. Il n’empêche, c’est un métier qui rapporte. Il y a moyen de se faire beaucoup d’argent… Concentre toi sur ton travail et ne fais pas attention aux autres voyants… Il y en a qui sont juste de fins psychologues… ".

C’est aussi le cas de ceux à qui nous avons parlé, bien qu’ils se présentent comme médiums purs… En effet, les conversations n’ont pas pas révélé de don particulier. Aucun voyant n’a vu ou compris que nous étions journalistes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK