Chèques Backsafe : retour en taxi à moitié prix

Chèques Backsafe : retour taxi à moitié prix !
Chèques Backsafe : retour taxi à moitié prix ! - © Tous droits réservés

Les chèques "Backsafe", vous connaissez? Non? Pas encore? C'est une projet pilote de l'Agence Wallonne de la Sécurité Routière. Le principe : taxi à moitié prix certains jours pour les jeunes de 16 à 30 ans. Objectif : réduire les accidents mortels le week-end!

Deux accidents mortels sur cinq ont lieu le week-end. Ce sont principalement des jeunes qui en sont victimes. Avec le projet "chèques Backsafe", l'Agence Wallonne de la Sécurité Routière (AWSR) encourage les jeunes à rentrer de soirée en taxi. A "On n'est pas des pigeons", on a voulu savoir si le système fonctionne correctement, s'il est connu. Nous sommes allés aux 24 heures vélo de Louvain-La-Neuve vérifier tout ça. Là, c'est clair, on boit un peu, beaucoup ou.... mais à un moment, à un moment, il faut penser au retour. Une grande majorité des étudiants logent sur place. Il y en a d'autres qui rentrent en train (la SNCB a prévu des trains de nuit), en voiture (avec BOB!) ou à pied même. Un autre solution? Le taxi, pourquoi pas? Mais ça coûte cher! Pourtant avec le chèque Backsafe les jeunes peuvent prendre le taxi à moitié prix. Il est destiné aux jeunes de 16 à 30 ans, les jeudi, vendredi et samedi entre 23 heures et 6 heures. Le principe : vous achetez un ou plusieurs chèques à 2 euros cinquante et dans le taxi il en vaut cinq. Ils sont mis en vente sur le site de l'AWSR et la nuit des 24 heures vélo à Louvain-La-Neuve, à l'aire de repos ....

Chèque Backsafe, keskecè?

Et dans la rue, le chèque "BackSafe", on connaît ? Eh bien, ce soir-là, les jeunes étaient unanimes pour dire "on ne connaît pas !".  Pourquoi tant d'ignorance malgré cette bonne initiative de l'AWSR? Tentative de réponse d'un responsable de compagnie de taxi, Frederic Geens : " Actuellement pour acheter les chèques Backsafe, les jeunes doivent les acheter en ligne sur internet. Ils se les font livrer dans 3-4 jours qui suivent. C'est problématique parce que les jeunes ne prévoient pas une semaine à l'avance à quelle soirée ils vont aller, à quelle heure ils vont rentrer et donc combien de chèques "Backsafe" ils vont devoir acheter". Le projet pilote de l'AWSR a commencé en juin dernier. 10 000 chèques sont mis en circulation et seulement 2 000 ont trouvé acquéreurs. Il y a déjà eu une campagne de promotion, mais peut-être pas assez? Réponse d'Anne Salmon, directrice du département "Communication" de l'Agence wallonne de la sécurité routière : "On a quand même fait une campagne de promotion sur les réseaux sociaux, dans les universités. La campagne a commencé en septembre. Il faut laisser un petit peu de temps. Finalement en avoir vendu deux mille sur un trimestre sur un projet qui dure un an, c'est déjà pas mal. Il faudra aller plus loin : les points de dépôt, les points de vente représentent une piste à privilégier. On vient d'en vendre deux cents à Liège, à l'association des étudiants. C'est certainement une piste qui nous permettra d'en diffuser plus largement. Et pourquoi pas une application mobile dédiée aux jeunes... dans un premier temps, comme c'est un projet pilote, on a pas pu faire cet investissement. On peut acheter les chèques en ligne et on les reçoit par la poste. Une application cela pourrait être le prochain stade si le projet continue.".

Pour acheter des chèques Backsafe : cliquez ICI

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK