Charlatan : il prétend guérir l'autisme avec des compléments alimentaires

Charlatan: il prétend guérir l'autisme avec des compléments alimentaires
Charlatan: il prétend guérir l'autisme avec des compléments alimentaires - © Tous droits réservés

Il guérit tout : myopie, maladie de peau, et même cancer ou autisme. Depuis plusieurs mois, un thérapeute s'est installé avec succès en région liégeoise. Le hic : il n'est pas médecin et n'a aucune formation médicale. Sa thérapie est basée sur des théories fumeuses, des vitamines et des cures alimentaires farfelues. C’est une mère d’un enfant autiste qui nous a contactés pour nous signaler son étonnement : ce thérapeute promet en effet une guérison rapide. Il faut savoir que l’autisme est un trouble très complexe. Et qu'il faut souvent des dizaines d’années avant de voir une légère amélioration.  

L'équipe d'On n'est pas des Pigeons a pris rendez-vous et y est allée en camera cachée, en compagnie de cette mère et son enfant autiste. On entre dans un monde étrange, digne d’une secte. On nage en plein délire quand il explique la cause des maladies : pour lui ce sont les vaccins et les "chemtrails". Ce sont ces fumées blanches qu’on voit parfois dans le ciel, vous savez quand passe un avion et bien ça, c’est du poison qui nous rend malade!

Exercice illégal de la médecine

Et pour "soigner" l’autisme, rien de plus simple : des compléments alimentaires et un régime. Une cure drastique pour un enfant de dix ans : plus de gluten, plus de lactose, plus de sucre mais une panoplie de vitamines, du poisson au petit déjeuner. Bonjour les carences. Tout cela sans examiner l’enfant. Pas un regard, pas une marque d’attention pour un enfant de dix ans. On n’a pas demandé son poids, son régime alimentaire, ni comment il allait. Le thérapeute a juste sorti six feuilles A4, toutes faites qu’il donne à tous ses patients, j’imagine. Et puis on passe au tiroir-caisse 80 euros pour 45 minutes.

La loi du 10 mai 2015 définit l’art médical et condamne ceux qui exercent la médecine sans être porteur d’un diplôme légal. Être médecin c’est poser un diagnostic et prescrire un traitement. En cas d’infractions- et là c'est le cas- les condamnations vont de huit jours à trois mois d’emprisonnement. Les amendes jusqu'à 2 000 euros. Il faut pour cela qu'un patient porte plainte et puisse arrêter les consultations farfelues de ce "praticien" avant qu'il ne soit trop tard : il conseille notamment sur son site de stopper les chimiothérapies et traitements lourds en cas de cancer. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK