Chantier sur la E42: des bouchons mais plus de travaux

Chantier sur la E42: des bouchons mais plus de travaux
Chantier sur la E42: des bouchons mais plus de travaux - © i-Stockr - Getty Images/iStockphoto

Nombreux sont les automobilistes à se plaindre des chantiers routiers interminables. Des chantiers bien utiles, mais qui empoisonnent la vie des usagers des mois durant. C'est le cas, notamment, des travaux de mise à trois voies de la E42, à Daussoulx. La vitesse y est réduite et, pourtant, depuis plusieurs mois, rien ne bouge, pas un engin, pas un ouvrier sur le chantier. Et ça, ça en énerve plus d'un. "En Wallonie, il y a des travaux sans arrêt, regrette ce livreur de colis, il faut s'habituer à être en retard tout le temps."

Il est vrai que c'est le lot quotidien de nombreux automobilistes, sur ce tronçon de douze kilomètres, on roule au pas. Cela bouchonne depuis le mois d'août, mais ce qui agace plus d'un usager, c'est que le chantier est à l'arrêt depuis le mois de novembre. Une pause hivernale qui a été programmée, dès le départ, par le maître d'œuvre, la Sofico. Car, en hiver, les conditions ne sont pas idéales pour poser le bitume. "Il ne faut pas que le support soit trop froid, nous explique Didier Block, secrétaire général de la Fédération des entrepreneurs de travaux de voiries, sinon l'enrobé se fige et le revêtement n'est pas de bonne qualité."

De toute façon durant cette pause hivernale, impossible de se procurer du bitume. Les fournisseurs, eux aussi, sont à l'arrêt. Ils profitent de cette période pour effectuer des travaux de maintenance au sein de leur usine afin de pouvoir produire à plein pot, dès le retour des beaux jours.

Pourquoi ne pas commencer plus tôt?

Parmi les entrepreneurs que nous avons contactés, certains s'interrogent. Pourquoi commencer ce chantier à la fin du mois d'août? On aurait pu, par exemple, commencer les travaux de terrassement au printemps et enchaîner, dès avant l'hiver,  avec la pause du bitume. Ainsi, la période de désagrément pour les automobilistes aurait pu être écourtée. A la Sofico, on nous explique que cela était impossible, notamment pour des raisons administratives. Ce chantier a été prévu en plusieurs phases, dont une pause hivernale, pour une durée d'un an. Point. Il a donc débuté à la fin du mois d'août 2017 et se terminera à la fin du mois d'août 2018. Voilà qui est dit et tant pis pour les mois "perdus" sans travaux...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK