Ces marques qui créent des masques originaux

Ces marques qui créent des masques originaux
4 images
Ces marques qui créent des masques originaux - © Tous droits réservés

Pendant le confinement, tout le monde y va de son initiative. Par effet d’annonces, on apprend que beaucoup de marques de vêtements qui vont de Nike à Louis Vuitton en passant par Gucci, vont se lancer dans la fabrication de masques.

Tentative désespérée de faire parler de soi et de ramener la couverture pendant le confinement ? Difficile à dire. Certains de ces masques commencent à arriver sur le marché pour le grand public. Nous les avons soumis à l’avis d’un médecin.

Attention qu’aucun d’entre eux n’est à destination du corps médical ou des hôpitaux. Il ne s’agit pas là de remplacer un FFP2 ou un masque chirurgical mais plutôt de voir quels modèles existent et que vous pourriez porter (ou non) pour prendre le bus ou faire vos courses dans les semaines à venir.

Le masque de supporter

Le masque du club de foot n'est pas mal du tout !

Après l’annonce d’une vente de 18.000 masques décorés de ses couleurs, le leader du classement de la Pro League : le Club de Bruges, va-t-il devenir aussi le leader du masque ? Vous pourrez en échanger 4 contre la somme de 20€ soit 5€ par masque.

L’avis du médecin : " C’est le classique masque percale de polyester, lavable et simple d’utilisation (pas nécessaire de s’embêter à découper des filtres et à les placer à l’intérieur). "

En avant les histoires

Le masque Playmobil pose plusieurs problèmes.

Playmobil, passé maître dans l’art de couler du plastique, a choisi de proposer un masque qui lui ressemble aussi. Il existe, depuis peu, en 2 modèles, L et S. Même si ce n’est pas précisé, on peut y voir un " adulte " et un " enfant " si on veut.

Sur le site de Playmobil, la marque de jouets précise qu’il s’agit d’un masque réutilisable, utilisable sur le long terme et nettoyable. On y précise même comment procéder pour son installation et son lavage.

Un masque coûte 4,99€ sans distinction de taille. Impossible cependant d’être sûr et certain que les filtres sur les images sont vendus avec ou non.

L’avis du médecin : " Le masque Playmobil pose plusieurs problèmes à mon avis : pour que l’air passe à travers le filtre illustré sur la photo, le masque doit s’adapter parfaitement pour garantir l’étanchéité, c’est la façon dont fonctionnent les FFP2. Ils existent en plusieurs morphologies avec la difficulté du choix par le client de la taille adaptée. En plus, il va générer de l’inconfort car il doit être plaqué assez fort contre le visage et ce n’est pas respirant du tout. Il y a un risque d’accumulation d’humidité à l’intérieur à mon avis.

L’autre problème c’est le filtre. On ne sait pas ce que c’est, et il n’est stipulé nulle part s’il s’achète avec, s’il est réutilisable, ou si le client doit en improviser lui-même.

Quant à la question des enfants, les masques leurs sont tout simplement déconseillés. Ils risquent de faire pire en l’utilisant mal. Ils risquent d’y chipoter, de le retirer parce qu’il gêne… Je ne vois pas des enfants de moins de 12 ans supporter ce masque sans y toucher pendant longtemps. "

D’ailleurs, le conseil national de sécurité ne recommande le port du masque qu’à partir de 12 ans, y compris dans les transports en commun où ils seront obligatoires à partir du 4 mai.

Ceux-ci arriveront-ils à temps ?

Les masques Ice Watch se rapprochent des masques médicaux souples.

Ice Watch nous a habitués à vendre des montres qui traversent les modes et les poignets des ados dans les cours de récré comme des patrons d’entreprises. Arriveront-ils à faire pareil avec les masques ? Pour y arriver Ice Watch tente le coup en choisissant de se faire livrer 5 millions depuis Hong Kong et d’y apposer le sceau d’une variante de leur marque : " Ice Health ". Pour 45€ vous pourrez commander une cinquantaine de masques jetables.

L’avis du médecin : " Ils sont jetables, et visiblement le tissu est bien hydrofuge. Ça a l’air d’être du sérieux. Je ne suis pas experte en masques médicaux et donc je ne peux pas être certaine mais j’ai bien l’impression qu’on se rapproche pas mal des masques médicaux souples (même s’il y a encore des différences de certification parmi ces derniers) ils ne sont pas recommandés en milieu médical néanmoins… Problème de qualité ou juste d’homologation ? Aucune idée. "

Quelques généralités pour votre masque DIY

Pour être sûr d’avoir un masque utile dans vos futures sorties, pensez à vérifier ces quelques faits.

Tout textile couvrant la bouche et le nez constitue une barrière contre la projection des postillons, ce qui est toujours mieux que rien. Pour que le masque soit plus efficace, il faut un tissu hydrofuge dont la matière ne va pas s’imbiber (comme du polyester) mais dont la maille reste suffisamment dense pour ne pas laisser passer de gouttelettes. A contrario, le tissu ne doit pas être dense au point d’en être imperméable (comme le tissu d’une veste imperméable) sinon le souffle sortira par les orifices du masque sans passer à travers le tissu, et le masque ne sert alors quasiment à rien.

Au mieux, soit des tissus percale de polyester, soit un masque en tissu hydrophile (coton et autres tissus naturels) avec une ouverture dans lequel on peut introduire un filtre. Pour la filtration, privilégiez les lingettes attrape poussière ou les sacs d’aspirateur dont la filtration peut atteindre 95%, comparé au masque chirurgical qui lui est de 98%.

Attention que ce type de matériaux n’est tout de même pas prévu pour qu’on respire à travers et il convient d’être prudent par rapport aux produits présents dans les sacs d’aspirateurs qui pourraient être inhalés (comme des parfums par exemple) en particulier pour les personnes qui ont des antécédents respiratoires, surtout les asthmatiques.

Comme alternative, on peut placer plusieurs couches de papier essuie-tout (à réserver pour les usages brefs car il s’imbibe vite) ou un morceau de molleton synthétique, avec le désavantage qu’il est épais et peu respirant.