Certains produits Décathlon débarquent chez Delhaize

C’est un test que les deux enseignes font en plein confinement. 5 magasins Delhaize de la région bruxelloise vont vendre des articles de sport pendant 15 jours.

Est-ce une démarche opportuniste en plein confinement et y a-t-il concurrence déloyale ?

Dès aujourd’hui, non loin des caisses ou à l’entrée du magasin, des rayons proposent une petite vingtaine de produits de loisirs et de sports : Corde à sauter, goal de foot, haltères, anneau de Pilate, fléchettes… Du petit matériel à utiliser chez soi, dans son jardin ou à proximité. 

En plein confinement y a-t-il flagrant délit d’opportunisme ? "Cela faisait déjà quelques mois que Delhaize et Décathlon étaient en discussion", selon Karima Ghozzi, porte-parole de chez Delhaize : " Nos deux enseignes ont la même stratégie du mieux vivre et du mieux manger". 

La situation de confinement et la fermeture de tous les Décathlon ont accéléré notre collaboration mais elle était déjà prévue !

Pour Thomas Lejeune Debarre, porte-parole de chez Decathlon confirme cela et rajoute que "ce partenariat permet de renforcer aussi notre présence dans des endroits où on ne touche pas notre clientèle habituelle. Et si cela fonctionne on étendra notre partenariat dans d’autres magasins Delhaize."

Concurrence déloyale ?

L’objectif affirmé des deux marques : rendre le sport accessible à tous, même en période de confinement.

Si les intentions semblent louables. D’autres marques de sport pourraient se sentir lésées de cette installation.

Y a-t-il alors concurrence déloyale ? Pour Gery Brusselmans Rédacteur en chef adjoint de Gondola on peut parler "concurrence saine tant qu’elle est légale et possible même s’il est vrai que ces associations-là, en temps de confinement, sont inédites." C’est une opération win/win pour les deux.

On peut craindre un soulèvement des autres enseignes non-alimentaires comme les magasins de sport qui se sentent lésés. Mais cela existe déjà dans d’autres grandes surfaces avec des acteurs locaux. Cela pourrait donner des idées à d’autres. 

Ce n’est pas vraiment un but un économique, c’est une opportunité pour demain.

Thomas Lejeune Debarre, porte-parole de chez Decathlon réfute cette concurrence déloyale : " Absolument pas, l’impact est minime, il n’y a pas de stratégie commerciale. Les magasins Décathlon ne déménagent pas chez Delhaize, ce ne sont que 17 articles sur un assortiment de milliers de produits. L’essentiel de notre activité est fait par l' e-commerce. "

D’autres idées de partenariat ?

Quant au risque d’afflux de clients dans ces enseignes. Delhaize est catégorique : " il n y aura pas plus de monde dans ces magasins vu que nous avons mis en place une mesure : où on laisse rentrer une personne par 15 m2 de surface. Il n’y aura donc pas plus de monde dans ces boutiques."

Si Décathlon et Delhaize affirment bien que ce n’est qu’une phase de test pour 2 semaines dans cinq magasins Delhaize : à Wezembeek, Overijse, Molière 2 à Ixelles, Chazal à Schaerbeeck et AD Reyers à Evere, ils l’élargiront dans d’autres si les ventes décollent.

C’est une logique commerciale difficile à critiquer souligne Gery Brusselmans, Rédacteur en chef adjoint de Gondola !

Cela pourrait donner d’autres idées de partenariat à d’autres enseignes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK