Carton plein pour les sacs de luxe d'occasion, mais gare à la contrefaçon

Ils font tourner la tête de plus d'une fashionista... Les sacs de grandes marques font certes rêver, mais leurs prix les rend pour la plupart inaccessibles.

Internet a changé la donne. Sur la toile, le luxe d'occasion décolle littéralement au point d'en devenir un juteux business estimé à trois milliards d'euros dans le monde.

Gare aux contrefaçons sur les sites de vente

Nous avons rencontré une jeune femme passionnée qui y a vu une belle opportunité. Il y a un an, Zoe Delcour a créé son propre site de vente de sacs vintage fabriqués dans de grandes maisons. Delvaux, Tods, Louis Vuitton, les ventes cartonnent! "Il  y a une forte demande, explique Zoe, les consommateurs privilégient de plus en plus l'occasion en réaction à la fast fashion et puis c'est une façon de se procurer à meilleur compte une pièce unique".

Mais, pour acheter en seconde main, il faut avoir l'œil. Car, parmi les articles authentiques que l'on retrouve sur la plupart des sites de revente, se mêlent aussi des contrefaçons. Sur un site de deuxième main, on peut trouver des modèles iconiques, comme le fameux "Birkin" de chez Hermès pour 4 000 euros, une affaire pour ce type de modèle. Sur le même site, on repère les mêmes sacs, en apparence, en tout cas, mais pour seulement 150 euros.

Distinguer un vrai d'un faux n'est pas aisé

Nous avons pris rendez-vous avec la vendeuse et sommes parvenus à négocier l'article pour 100 euros. Pour nous, ce sac avait toutes les allures d'un vrai. Nous l'avons soumis à Zoé, notre experte passionnée. Après un moment d'hésitation, elle a flairé la contrefaçon. "C'est très trompeur, nous dit-elle, le cuir est beau, la couleur aussi, c'est un rouge que l'on pourrait trouver chez Hermès, mais quelques détails me mettent la puce à l'oreille. D'abord, les surpiqûres, elles sont grossières. Puis, il y a des fils qui dépassent. Ensuite, la bijouterie du sac est griffée, ce qui n'arrive pas avec un vrai". En fait, pour un œil non averti, distinguer un vrai d'un faux n'est pas aisé. Et le prix n'est pas forcément un indice. Il y a quelques temps, Zoé a mis la main, dans une friperie à Bruxelles, sur un porte-document Louis Vuitton en parfait état pour 25 euros! En réalité, il en vaut 700 euros et pourtant, cet article est bel et bien un vrai, il a été authentifié chez Louis Vuitton!

Autrement dit, avant d'acheter du luxe d'occasion, faites-vous aider par un œil expert. Sur la plupart des plateformes, les sacs sont authentifiés. Pour le reste, le SPF économie assure qu'il exerce une veille quotidienne sur internet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK