Camille n'utilise plus de shampoing depuis 1 mois: "Ses cheveux sont impeccables"

Il y a un mois, Camille décide de jeter shampoing, après-shampoing, masque et autres crèmes pour cheveux à la poubelle. Cette jeune étudiante de 19 ans originaire de Mons nettoie désormais sa crinière à l’eau claire et la rince avec cinq gouttes de vinaigre de cidre diluées dans une grande carafe d’eau. Le résultat est impressionnant!

La tendance du "no-poo"

Camille n’est pas une exception. La toile regorge de jeunes femmes qui relatent leur expérience "no-poo", abréviation de l’anglais "no shampoo", autrement dit "pas de shampoing". D’ailleurs, si vous tapez "no-poo" sur Google, vous obtenez près de trois millions de résultats.

Le principe ? Arrêter de se laver les cheveux avec du shampoing. On utilise quoi alors? On peut opter pour un shampoing solide qui ressemble à un savon, préparer des mixtures maison à base de bicarbonate de soude, de fécule de maïs ou de cacao. Ou encore s'enduire la chevelure d’argile ou la rincer avec quelques gouttes de vinaigre. Les recettes sont nombreuses, les méthodes aussi. Certaines passent directement à l’eau claire, d’autres y vont progressivement. D’autres encore espacent les lavages pour ne se laver la crinière qu’une fois par semaine, une fois par mois, voire une fois tous les deux mois. Les expériences relatées sur internet sont nombreuses et variées.

De l'eau claire et du vinaigre de cidre

Camille s'est lancée dans l'expérience du "no-poo" un peu par dépit. Avant de franchir le pas, cette étudiante en psycho avait tout essayé. "J'avais changé plusieurs fois de marque de shampoing, j'en avais acheté en pharmacie, testé des marques bio. Mais rien à faire : mon cuir chevelu me grattait constamment, j'avais des irritations, des pellicules et parfois même des croûtes." Un jour, elle tombe sur une blogeuse qui relate son expérience "no-poo". Camille essaye la méthode qui consiste à se laver les cheveux à l’eau claire, puis, à les rincer en diluant cinq gouttes de vinaigre de cidre dans une carafe d’eau. Le résultat est bluffant. Sa longue chevelure blonde est parfaitement propre, brillante, douce et soyeuse. Sa coiffeuse, Nadia Chaa, n'en revient pas : "Ses cheveux sont impeccables, mis à part quelques petites rougeurs tout à fait normales dans la nuque". Et l'odeur? "Rien à redire, ses cheveux sentent parfaitement bon", s'étonne la coiffeuse après avoir reniflé la tête de Camille. 

Gain de temps et d'argent

Un mois après avoir jeté ses shampoings à la poubelle, Camille dresse un bilan positif. Elle n'a plus d'irritations, ses cheveux n'ont jamais été aussi beaux, et elle gagne un temps fou dans la salle de bains. "Avant, je me lavais les cheveux un jour sur deux. Aujourd'hui, je ne les lave plus qu’un jour sur cinq".  "Avant, il me fallait un quart d'heure pour appliquer shampoing, après-shampoing et masque. Avec mon rinçage au vinaigre, deux minutes suffisent."  L'étudiante pointe aussi l'aspect écologique. Puis, financièrement, sa bouteille de vinaigre de cidre lui revient beaucoup moins cher que ses anciens shampoings.

"Naturel ne veut pas dire meilleur"

Et les spécialistes, ils en pensent quoi de cette tendance "no-poo"? Pour le dermatologue Dominique Tennstedt, il n’y a pas de raison de diaboliser les shampoings. "Mais si cette méthode convient à certains, pourquoi pas." Le dermatologue met néanmoins en garde : "Ce n’est pas parce qu’un produit est naturel qu’il est meilleur pour autant." "Le vinaigre, par exemple, est un acide avec un fort pouvoir décapant. Donc si on le laisse reposer trop longtemps et qu’on ne se rince pas les cheveux rapidement, il peut attaquer le cheveu".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK