Bruxelles-Liège en bus ou en train: le prix du confort et du temps de trajet

La compagnie Flixbus a lancé dernièrement des liaisons intérieures entre plusieurs grandes villes belges. Il s’agit en fait de nouveaux arrêts sur les lignes internationales existantes qui restent la vocation première de cette compagnie. On peut donc désormais, par exemple, faire le trajet Bruxelles-Liège en autocar. On a testé en parallèle le voyage en bus et le voyage en train entre les deux villes.

Le départ est fixé à la gare de Bruxelles-Nord, l’objectif est de rallier la gare de Liège-Guillemins vers 13h00. Pour ce faire, le départ du bus est annoncé à 11h35, arrivée prévue à Liège : 13h05 (C’est la seule ligne de bus Bruxelles-Liège en journée). Le train lui part de Bruxelles-Nord à 12h06 pour arriver à Liège à 13h02.

Prix du voyage en bus : 4,99 euros. Billet de train standard :15,50 euros.

Voyager en surfant

Comme prévu, le bus démarre à 11h35. Un message d’accueil est diffusé dans les hauts parleurs : "L’obligation légale d’attacher sa ceinture s’applique naturellement dans notre bus, si vous souhaitez surfer gratuitement sur internet, connectez-vous simplement à notre réseau wi-fi local. La batterie de votre appareil est presque déchargée? Pas de problème, de nombreux sièges sont équipés de prises de courant…".

Le bus roule déjà depuis une demi-heure quand le train démarre à 12h06, également à l’heure prévue. Contrairement au bus, pas de wi-fi dans le train. "Pour le moment, pas de wi-fi dans le train, commente Elisa Roux, porte-parole de la SNCB, mais seulement du wi-fi dans les 25 plus grandes gares belges, par contre avec le plan de déploiement des différents opérateurs, on prévoit que d’ici fin 2018, toutes les grandes lignes seront équipées du réseau 3G ou 4G ".

A boire et à manger

Dans l’autocar, certains passagers sont donc rivés à leurs smartphones, les autres dorment, mais pour passer le temps, ils peuvent aussi s’offrir une collation, il suffit de demander au chauffeur : "Il y a des boissons dans le frigo, de l’eau, du jus de pomme, ou de la bière si vous voulez… C’est 2 euros la bière et 1,50 euros pour les soft."

En dehors des heures de pointe, le bus poursuit sa route avec la chance de ne rencontrer aucun embouteillage. Les retards potentiels dus aux aléas du trafic routier restent évidemment le point noir du voyage en autocar. "En cas de retard, explique la porte-parole de Flixbus, Rosa Donat, on informe les passagers par un push via notre application, par e-mail ou sms... Pour beaucoup de lignes, on peut aussi voir grâce à l'application où se trouve le bus. Donc il y a un suivi des bus en temps réel... ".

Dans le bus, la plupart des voyageurs sont clairement attirés par un trajet "low cost". Et si le train est évidemment plus cher (en tous cas, si on compare le billet standard), l’offre est plus large et reste plus rapide.

D’ailleurs, chez Flixbus, comme du côté de la SNCB, on ne parle pas de vraie concurrence, encore moins de compétition, entre les deux moyens de transport. Dans ce comparatif, la SNCB et Flixbus disent avoir l'objectif commun de proposer aux voyageurs les meilleures alternatives possibles à la voiture.

Au final, en tous cas, train et bus ont respecté les temps de trajet annoncés (le bus est même arrivé 10 minutes avant l’heure prévue).

De la gare du Nord à Bruxelles à la gare de Liège-Guillemins, le trajet en bus a duré 1h20 et le voyage en train 58 minutes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK