Brocantes annulées, vide-greniers reportés… Une aubaine pour les sites de seconde main ?

Brocantes annulées, vide-greniers reportés… Une aubaine pour les sites de seconde main ?
5 images
Brocantes annulées, vide-greniers reportés… Une aubaine pour les sites de seconde main ? - © Natthapong Kromkrathog / EyeEm - Getty Images/EyeEm

Le retour des beaux jours et des jours fériés de mai signifient habituellement le lancement de la saison des brocantes. Sans surprise, brocantes de quartier ou événements drainant des milliers de personnes sont annulés les uns après les autres.

Pour la Province de Namur, par exemple, un arrêté de police interdit tous les événements jusqu’au 31 août. La brocante de Temploux, la plus connue, est annulée.

La Belgique compte plus de 6000 brocantes ! Ces annulations sont un coup dur pour les associations et leurs partenaires de l’horeca mais aussi pour les particulier. 

Les braderies ou brocantes sont surtout l’occasion pour les particuliers de faire de bonnes affaires, et pourquoi pas de rhabiller les enfants à petit prix. Un plaisir, mais aussi parfois une nécessité pour les personnes aux revenus les plus modestes, d’autant que certains voient aujourd’hui leurs difficultés financières accentuées par la crise.

Ces habitués des brocantes profitent-ils des sites de seconde main pour dénicher les pièces rares ? Quant à ceux qui ont mis à profit le confinement pour nettoyer et trier leurs armoires, se tournent-ils vers les réseaux sociaux ou les ventes en ligne pour vendre ce qui ne sert plus ?

Les chiffres ont-il explosé avec le confinement ?

Avant le confinement, les Belges dépensaient en moyenne 58 euros par mois sur des plateformes en ligne d’achat, de vente et d’échange entre particuliers, selon une enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1000 Belges pour le compte de la société Mondial Relay. 

Ces chiffres explosent-ils avec le confinement ? Les principaux concernés n’ont pas encore suffisamment de recul pour analyser précisément le phénomène mais les premières tendances sont là !

Sarah Tayeb, responsable du Pôle Vendeurs chez eBay France nous le confirme. "La revente de produits d’occasion était déjà une tendance croissante. Elle s’est accélérée avec la prise de conscience liée à cette crise sanitaire et à la pénurie de certains produits neufs."

Chez Vinted, plateforme de vente en ligne entre particuliers, on observe aussi une augmentation. "Nous avons constaté ces dernières semaines une augmentation dans la mise en ligne de nouveaux articles à vendre. Cela peut en effet résulter du fait que les gens restent davantage chez eux et prennent le temps de désencombrer leur garde-robe et de trier leurs vêtements, chaussures et accessoires. Nous constatons cette tendance en particulier dans des catégories déjà populaires comme les vêtements pour femmes et de saison."

Succès pour loisirs et besoins à domicile !

L’activité sur la vente entre particuliers a connu une baisse entre le 15 mars et le 15 avril, avant d’observer une deuxième phase et une augmentation des ventes entre le 15 avril et le 13 mai, notamment au sein de certaines catégories.

Ainsi, les jeux vidéo et consoles ont progressé de 36%, la catégorie jardinage enregistre une hausse de 90%, le bricolage augmente de 54%, et les produits d’entretien et de ménage font un bond de 180% constate Sarah Tayeb. "Les produits liés au télétravail ont eux aussi connu une augmentation des ventes tels que les claviers et souris (+ 39%) et les ordinateurs (+17%). Nous avons observé que la vente entre particuliers de produits pour prendre soin de soi a également récemment repris avec notamment les produits de manucure /pédicure à + 90%, les produits de rasage et épilation à + 44% et les soins du visage à + 25%. Nous pensons que beaucoup de personnes ont profité du confinement pour faire le tri de leurs objets non ou plus utilisés et envisagent de les revendre maintenant que le confinement est levé."

Chez Petit Kiwi, boutique et site internet de vente de vêtements pour enfants et articles de puériculture de seconde main, ce sont surtout les jouets et jeux de société qui ont rencontré un certain succès. "Après un ralentissement au début du confinement lié à l'incertitude autour des envois de colis, nous avons surtout observé une demande plus importante pour les jeux, afin d’occuper les enfants. Nous avons également vu arriver de nouveaux clients. Aussi, certaines personnes qui préféraient venir en voiture au magasin ont peut-être profité du confinement pour découvrir notre site en ligne" constate Marie-Laure Bombo, cogérante de Petit Kiwi.

Effet ponctuel du confinement ou tendance à long terme ?

Nous voyons les gens changer, se poser des questions. Est-ce que cela durera ? Difficile à dire… Mais nous espérons que le confinement permettra d'amener à une consommation plus réfléchie.

Si vous n’êtes pas un adepte des ventes en ligne, ne jetez pas pour autant. Les magasins de seconde main et autres circuits rouvrent leurs portes et attendent vos dons ! Après ces quelques semaines difficiles, les Petits Riens, la Croix Rouge ou encore les ressourceries se feront un plaisir de vous débarrasser. Mobilier, déco, livres, jouets, outils ou encore électroménager peuvent avoir une seconde vie. Un geste pour l’environnement, et pour l’emploi !