Boiler rooms et recovery rooms: attention aux arnaques

Pour obtenir des rendements réalistes sur des placements, malheureusement, il y a beaucoup de gens qui sont prêts à tout, et même à jouer au poker pour avoir plus... 

Des sociétés aux noms étonnants... 

En effet, n’importe qui peut recevoir une documentation par la poste, par e-mail, ou peut être contacté au téléphone et à ce moment-là, la première chose qui est toujours mise en avant, c’est "Votre argent ne rapporte pas assez, on va vous arranger ça !" - "You could make money !". C’est souvent en anglais, mais de plus en plus souvent en français. Idem au téléphone. Mais cela devrait déjà allumer une petite lampe rouge. Quelqu’un qui s’intéresse à vos finances, qui vient d'on ne sait où et qui parle anglais: première alerte!

Ensuite, soyez attentif au nom de la société qui vous contacte. De fait, ce sont souvent des noms proches de noms connus : DeutscheMarkets par exemple (Deutsche Bank, ça y ressemble), European Commodities Commission (la Commission européenne, par exemple, qui n’a rien à voir avec les placements), PrestigBanq lLà, ça fait prestige...). Il y en a aussi qui n'y arrivent pas du tout, par exemple Escrow Service ("escrow", c'est quand même effrayant ..). Toutes ces propositions, tous ces gens-là, on appelle ça des "boiler rooms". Pourquoi ? Parce que comme dans un boiler, on met la pression. En général, ces vendeurs savent comment mettre la pression.

Les recovery rooms

La pression que vous mettent les "boiler rooms", ces arnaqueurs, ça démarre avec le rendement. Vous dites "Ok, je fais un test !", et ça marche ! Par exemple, en spéculant sur le marché des changes, vous gagnez très vite 2000 ou 3000 euros. Vous vous dites : "Super, j’en remets une couche !". Idem avec les placements. On en remet une couche également, et à ce moment-là, cela fonctionne beaucoup moins bien. Il s'agit de "boiler rooms".

Les "recovery rooms", ce sont aussi des escrocs, déguisés en sauveteurs : "Recovery", c’est le mot anglais pour "reprise". Or, dès que vous avez payé, le sauveteur disparaît, comme par magie.

Que faut-il donc faire (ou pas) pour ne pas tomber dans le piège ?

Quand on reçoit une documentation bien faite d’une boîte qu’on ne connaît pas, quand on est appelé au téléphone par quelqu’un qu’on ne connaît pas, et que le message est "Votre argent ne rapporte pas assez, je vais vous en faire gagner", on doit se méfier.

Ensuite, on regarde aussi sur le site de la FSMA, l'autorité des services et marchés financiers, pour vérifier si la société qui s’adresse à vous n’est pas dans la liste des "Sociétés irrégulièrement actives sur le territoire belge". Si elle s'y trouve, vous coupez le contact. En effet, il y a de fortes chances que ce soit une arnaque.

Et avec ce type d’arnaque, on ne récupère jamais son argent. Ce qui ne veut pas dire que tous les placements qui rapportent sont des arnaques. Mais ça, c'est une autre histoire...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK