Baume à lèvres : lequel choisir ?

L'air de rien, le froid commence doucement à arriver et avec lui, les lèvres gercées! Pour éviter cela, certains appliquent du baume à lèvres qui permet l’hydratation de la peau. Mais est-ce que cela fonctionne vraiment? Test-Achats a voulu vérifier cela.

En réalité, les baumes à lèvres contiennent notamment de la cire, des parfums et des principes actifs. En tout premier lieu, ils déposent sur les lèvres une couche protectrice qui retient l’humidité. Trente baumes à lèvres ont été mesurés en laboratoire concernant le niveau de rétention d’eau de la peau chez nos testeurs, avant et après l’application des baumes, après deux et six heures. Deux heures après l’application, l’hydratation mesurée sur la peau était supérieure avec le baume que sans le baume, même si l’effet est inférieur à celui obtenu avec une simple crème hydratante. Six heures après c’était très moyen. Cela fonctionne donc bien de façon temporaire mais il faut en ré-appliquer souvent.

Des huiles minérales présentes dans des baumes à lèvres

Certains de ces baumes à lèvres contiennent des huiles minérales. Ceci dit, beaucoup de cosmétiques contiennent des huiles minérales. Concernant des produits d’entretien de la peau, il n'y a pas de problème. Mais c'est bien différent si une partie du produit peut être ingérée, comme c’est le cas avec les baumes à lèvres. En effet, les huiles minérales sont à l’origine de substances qui, une fois ingérées, sont potentiellement nocives pour la santé.

Ces substances sont les MOSH (Mineral Oil Saturated Hydrocarbon ou hydrocarbures saturés) et les MOAH (Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons ou hydrocarbures aromatiques). Leur risque précis n’est pas encore très bien établi, mais on soupçonne fortement les MOAH d’être cancérigènes, et les MOSH de s’accumuler dans les organes et d’entraîner la formation de tumeurs dans les glandes lymphatiques, le foie ou la rate. Or, leur présence n’est signalée ni sur l’emballage, ni sur la liste des ingrédients, ce qui complique encore le choix du consommateur.

Comme il n'y a pas de limites de sécurité, il faut s’en référer aux recommandations d’institutions comme Cosmetic Europe et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Les limites indiquées par ces instances étaient dépassées pour 15 des 21 produits retenus pour le test de Test-Achats.

Des mesures au niveau européen

Test-Achats demande donc des normes limitant la présence de MOSH et de MOAH qui doivent être fixées d’urgence. Test-Achats a interpellé les ministres de la Santé publique et de la Consommation sur les résultats de son test et exige, conjointement avec d’autres organisations, que des mesures soient prises au niveau européen.

Soyez donc prudent lorsque vous choisissez votre baume à lèvres ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de Test-Achats.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK